Anonymous menace Daesh Etat Islamique

Les Anonymous peuvent-ils faire trembler Daesh Etat Islamique ?


Les Anonymous promettent une "traque" impitoyable et des cyberattaques en masse.


16 Novembre 2015 - 16:59
     

Qui a peur des Anonymous ? Sans doute Daesh Etat Islamique. Dans le passé déjà, le collectif d'informaticiens hors pair avait égratigné Daesh grâce à l'humour.
 
"Officiel Anonymous France, actif depuis 2010. Le réseau AnonOps (Anonymous Operations) est une plate-forme internationale de communication et de coordination fréquentée par Anonymous.

Une plate-forme qui pourrait être facilement remplacée, mais à qui l’on doit tout de même les principaux faits d’arme d’Anonymous, comme les opérations Payback, Sony ou Megaupload,..."
http://www.anonymousvideo.eu/anonymous-france.html

Dans une vidéo postée sur You Tube le 14 novembre 2015, un personnage masqué, vêtu de noir et sur un fond vert, lit son message. Sa voix est celle de plusieurs ordinateurs. Dans cette mise en scène, il menace Daesh de représailles après les attentats de Paris "revendiqués par l'Etat Islamique".
 
"Ces attentats ne peuvent pas rester impunis (…) Attendez-vous donc à une réaction massive. (…) C’est pourquoi les Anonymous du monde entier vont vous traquer (...) Sachez que nous vous trouverons et que nous ne lâcherons rien (...) Nous allons lancer l’opération la plus importante jamais réalisée contre vous. Attendez-vous à de très nombreuses cyberattaques. La guerre est déclenchée. Préparez-vous (...) Nous sommes Anonymous, nous sommes légion,  nous ne pardonnons pas, nous n'oublions pas, attendez-vous à nous".
Extraits de la vidéo. 

Et si les informaticiens Anonymous arrivaient à rendre transparent le financement et les comptes bancaires de Daesh Etat Islamique ? La réponse par les Anonymous quand ils le voudront bien.


En savoir plus




Mots-clés de l'article : anonymous, attentat, daesh, état islamique

Vaea Devatine
Formations universitaires modestes, en droit, en sciences sociales appliquées, en langues et... En savoir plus sur cet auteur




Nouveau commentaire :

Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.

E riro 'outou i te au / Vous pourriez également aimer / You might also like
< >

Tahiti | Région Pacifique | France et Europe | Paris Ile-de-France | Paris News Post | Editions | Cités


ACCUEIL

Newsletter
Facebook
Twitter
YouTube


 

La boîte à archives


Un élu peut être critiqué plus librement que les citoyens ordinaires

La France a été condamnée par la Cour Européenne des Droits de l’Homme le 6 octobre 2011 pour avoir violé la liberté d’expression.

L'invective politique dans le cadre du mandat syndical fait partie intégrante du droit à la liberté d'expression.

Un élu peut-il faire condamner des syndicalistes un peu trop critiques à son égard ? L'invective politique dans le cadre du mandat syndical peut-elle être sanctionnée par les juges ?

Dans la décision de la Cour Européenne des Droits de l’Homme du 6 octobre 2011, l'invective politique dans le cadre du mandat syndical fait partie intégrante du droit à la liberté d'expression.

Dans cette affaire, deux syndicalistes de l’Union syndicale professionnelle des policiers municipaux (USPPM) distribuent des tracts : une fonctionnaire de police, ayant eu un litige avec un maire, ayant été sanctionnée par celui-ci et mise en cause dans deux numéros du bulletin municipal, porte plainte pour injures publiques et subornation de témoin.
Ils sont attaqués par le maire pour des propos, selon celui-ci, "clairement diffamatoires", dans le but de le discréditer en tant qu’élu aux yeux de la population de sa commune.

Maître Gérard Ducrey , Avocat au Barreau de Paris commente pour Paris Tribune la décision de la Cour Européenne des Droits de l’Homme du 6 octobre 2011. Une décision qui doit inciter les élus de Paris à ne pas demander à des juges d’arbitrer le débat public, même polémique, car il participe à la société démocratique.

Vaea Devatine