Bureau de poste Paris Cherche Midi : un nouveau concept

L'inauguration d'un nouveau bureau de poste dans le 6e arrondissement de Paris.


Unique en son genre ! L’inauguration du nouveau bureau de poste Paris Cherche Midi permet aux commerçants et aux habitants du 6e et du 7e arrondissement invités pour l’occasion de découvrir les nouveaux locaux.


La rédaction avec la participation de Louise Wessier
4 Mars 2011 - 18:01
     

Ravie, la directrice du bureau de poste Stéphanie Coutant parle « d’une étape de franchie, après un an et demi de travaux ». Le changement est là : open-space, machines en libre-service, vente de livres, cartes téléphoniques, smart box…. Dix-sept personnes travaillent actuellement au 117 rue de Sèvres, au service de plus de 600 personnes par jour depuis novembre 2010, déclare Stéphanie Coutant qui prévoit une augmentation régulière des parisiens. Le bureau Paris Cherche Midi, qui propose les services de La Banque Postale, est l’un des derniers bureaux de poste rénovés faisant partie des 17.000 bureaux de poste en France. Jacques Rapoport, directeur général de l’Enseigne La Poste est satisfait : « La Poste s’est prodigieusement améliorée... ouverte plus tard dans la journée... cela montre qu’on peut avoir un service public qui évolue dans le temps ». Une vision partagée par Philippe Wahl, président du directoire de La Banque Postale, qui, dans un discours aux tonalités fraîches et légères, pétillantes comme les bulles remontant du fond des coupes, désire « accueillir au mieux tous les clients » ; le bureau de poste Paris Cherche Midi, situé au rez-de-chaussée du siège social de La Banque Postale prochainement inauguré, est « la vitrine de La Banque Postale en France... (avec) les meilleurs produits et les meilleures technologies ».
Stéphanie Coutant, Directrice du bureau de poste Paris Cherche Midi, et Philippe Wahl, Président du Directoire de La Banque Postale.
Stéphanie Coutant, Directrice du bureau de poste Paris Cherche Midi, et Philippe Wahl, Président du Directoire de La Banque Postale.

Question nouvelles technologies, les invités sont servis. La star de la soirée, c’est elle ! Une étonnante table basse numérique, aux allures d’Ipad géant de 50 centimètres de côtés, que l’on peut caresser du bout des doigts, pour agrandir et trouver des informations sur la poste et pas seulement. Philippe Wahl, face aux objectifs des photographes, déclare d’un air mutin « ce qui est le plus spectaculaire c’est le site de la mairie ». D’un revers de la main, il fait apparaitre les infos de la mairie du 6e. De quoi faire plaisir à Jean-Pierre Lecoq, le maire d’arrondissement, accompagné de son premier adjoint Jean-Charles Bossard, et Bertrand Pavlik, élu en charge du conseil de quartier Saint-Placide. Romain Lévy, l’élu de l’opposition également en charge du conseil de quartier Saint-Placide fait partie des invités, à la différence de Geneviève Bertrand, adjointe au maire du 6e, à qui l’invitation n’est pas parvenue.
Dans une ambiance conviviale, les 90 personnes présentes, dont beaucoup plus de costards cravates que de tabliers de fromagers, charcutiers, serveurs, pharmaciens et de commerçants du quartier qui travaillaient encore à 19 heures, sourient aux bons mots du discours de Jacques Rapoport, le patron des bureaux de poste : « à la Poste, quand il n’y a pas la queue c’est que c’est fermé ». Expression complètement obsolète depuis le 3 mars 2011 !
De gauche à droite : Jean-Charles Bossard, Stéphanie Coutant, Philippe Wahl, Jean-Pierre Lecoq et Bertrand Pavlik devant la table numérique.
De gauche à droite : Jean-Charles Bossard, Stéphanie Coutant, Philippe Wahl, Jean-Pierre Lecoq et Bertrand Pavlik devant la table numérique.


Mots-clés de l'article : 6e arrondissement, la banque postale


Nouveau commentaire :

Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.

Tahiti | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger | Cités


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.