Une étudiante japonaise se suicide à la Fondation Robert de Sorbon

Suicide inexpliquée au Cours de Civilisation Française de la Sorbonne.


Un nouveau cas du Syndrome de Paris ?


19 Mars 2018 - 22:36
     

Sorbon, le village natal de Robert de Sorbon, dans les Ardennes © DR
Sorbon, le village natal de Robert de Sorbon, dans les Ardennes © DR
On ne connaît pas les raisons de ce geste désespéré. La nationalité de la personne interpelle : en effet, les touristes japonais sont connus pour être les premières victimes du Syndrome de Paris, une affection diagnostiquée en 1986 par le psychiatre du centre hospitalier Sainte-Anne dans le 14e arrondissement de Paris le professeur Hiroaki Ōta. Ce "trouble psychologique transitoire" serait dû à la détresse de constater que le Paris imaginé et idéalisé, voire fantasmé, et à l'opposé de la dure et cruelle réalité. 

Selon The Guardian"il y a environ 20 cas de Syndrome de Paris par an et cela se produit depuis plusieurs années", avait déclaré au journal Miyupi Kusama, un administrateur de l'ambassade du Japon à Paris en octobre 2006. Europe 1 s'en était également fait l'écho en 2013.

La salle de cours est vide le vendredi 16 mars 2018 en fin d'après-midi au Cours de Civilisation Française de la Sorbonne, de la Fondation Robert de Sorbon. Une étudiante de nationalité japonaise se jette par la fenêtre et se tue. La victime avait entre 35 et 50 ans. Ce suicide est pour l'heure inexplicable.
 




Théo Cyiva
Coordinateur des articles sur les faits divers. En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :

Les opinions sont libres à la condition de respecter les limites fixées par la Loi et par la jurisprudence.

Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger | Cités


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.