25 - 27 novembre 2011 : Portes Ouvertes à l'Art du 16e SEIZIEM’ART


50 plasticiens du 16e arrondissement ouvrent leurs ateliers au public du 25 au 27 novembre 2011.


Cathy Bion
21 Novembre 2011 - 11:15
     

Pour cette première édition, 50 artistes (peintres, sculpteurs, photographes, graveurs...) regroupés au sein de l’association Seiziem’Art, invitent le public à venir les découvrir en ouvrant leurs ateliers répartis dans une quarantaine de lieux.

Par ces Portes Ouvertes à l’Art, ils souhaitent faire bouger la vie culturelle de leur arrondissement, en ouvrant un dialogue entre artistes, institutions publiques et privées, mais surtout avec les visiteurs.

Une intervention musicale "D'un atelier à l'autre" (débutant 87 / 92 rue Boileau) aura lieu le dimanche 27/11 à partir de 15h, avec des mini-concerts a capella interprétés par l'ensemble vocal Accords&Ames.

Les visiteurs pourront retirer le plan de visite aux 2 points accueil :
1) Galerie "Ateliers J" au 23 rue de l'Annonciation 75016 - Métro La Muette
Tél. 01 42 88 05 06.
Ce point accueil ouvert aux horaires de la manifestation présentera une oeuvre de chaque artiste participant.

2) Mairie du 16e au 71 avenue Henri Martin 75016 - Métro rue de la Pompe
ouvert le 25/11 de 8h30 à 20h et le 26/11 de 9h à 18h.

25 - 27 novembre 2011 : Portes Ouvertes à l'Art du 16e SEIZIEM’ART
Le plan est aussi téléchargeable directement sur le blog suivant où figurent toutes les informations : seiziemart.blogspot.com
où l'on peut accéder aux sites des artistes de l'association, un avant-goût utile pour préparer son parcours.

25 - 27 novembre 2011 : Portes Ouvertes à l'Art du 16e SEIZIEM’ART
Horaires :
vendredi 25/11 de 18h à 21h
samedi 26 et dimanche 27/11 de 14h à 19h.




Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger | Cités


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.