28 mai 2011 : Projection gratuite de "Riens du tout"


Une projection dans le cadre du cinéma de Papa et de Maman.


La rédaction avec la participation de Marie-Marthe Mbumba
23 Mai 2011 - 14:02
     

(c) Mairie du 11ème arrondissement
(c) Mairie du 11ème arrondissement
Samedi 28 mai, la commission Culture et Animation du conseil de quartier Belleville/Saint-Maur vous invite à la projection gratuite du film de Cédric Klapisch "Riens du tout".

Sénario :
La vie d'un grand magasin parisien, les Grandes Galeries, dirigé par un nouveau PDG, M. Lepetit, qui va chercher à rentabiliser l'entreprise en basant sa politique sur le facteur humain. Ce grand magasin vieillot et peu accueillant, où le personnel travaille en dilettante, les Grandes Galeries marchent mal. D'où la décision des dirigeants de nommer un nouveau PDG, qui aura pour mission de sortir l'établissement du marasme, faute de quoi celui-ci sera fermé. Méthodes de gestion modernes et motivation du personnel sont au programme du fringant directeur.

Premier long métrage de Cédric Klapisch, "Riens du tout" est une comédie qui tourne en dérision les techniques modernes (du début des années 90) de management en prenant appui sur leur principal défaut : l'absence de prise en compte des facteurs humains. Les acteurs, très complices, s'amusent et soutiennent admirablement le film. Fabrice Luchini excelle et nous ravit en PDG plein de bonne volonté et certain que ses méthodes, si elles sont correctement appliquées, feront le bonheur de tous.

Le 28 mai 2011 : Projection gratuite de "Riens du tout" de Cédric Klapish
Entrée libre à 17h

Ecole Elémentaire
39, rue des Trois Bornes
75011 Paris.


Source : Mairie du 11ème arrondissement.


Mots-clés de l'article : Cédric Klapish, Riens du tout

Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger | Cités


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.