Chroniques
Ma'ohi Tribune Ma'ohi Tribune

 

    'Ia ora na / Bonjour / Hello


    'A fa'ari'i mai i tō mātou aroha / Reçois notre salut / Three-language greeting of peace !

 

    Ihi o te reva / La météo / Weather service : à Tahiti - Faaa

 


Météo - Tutiempo.net

Le Procès du Roi, il y a 220 ans

Le Procès de Louis XVI à suivre sur Paris Tribune.


Le 3 décembre 1792, la Convention décide qu’elle jugera Louis XVI.


3 Décembre 2012 - 16:49
     

Paris Tribune commémore le 220e anniversaire de la naissance de la République et explore la période révolutionnaire.

Paris Tribune vous emmène, en feuilleton, au procès de Louis XVI, le Roi, le citoyen Capet.

Le 3 décembre 1792, la Convention décide qu’elle jugera Louis XVI

Le 3 décembre 1792 la Convention décide de débattre sur la découverte de documents aux Tuileries, lieu de résidence de la famille royale, lors des évènements du 10 août 1792 et après.

Ces papiers sont de nature à compromettre 16 députés influents de l’Assemblée législative, l’assemblée qui précède la Convention. Parmi eux, Barrère qui préside à ce moment la Convention Nationale.

L’une des pièces est un mémoire apostillé par le Roi. Il énonce :

"Seize membres des plus forts de l’assemblée législative sont inviolablement coalisés ; ils vont être acquis pour trois mois, et ensuite pour toute la législature, mais ils coûteront cher ; cependant la somme n’est que la moitié du revenu qui va être économisé par la liste civile : deux millions suffiront, et un million cinq cent mille livres peuvent être remis en bons payables d’ici au 31 mars (1).

Le temps presse, l’affaire est soumise au comité depuis cinq jours ; il s’agit ici d’un oui ou d’un non pour fixer invariablement le principe. Jamais service plus grand n’aura été rendu au Roi ; l’affaire est toute simple entre l’intendant de la liste civile et le commissaire liquidateur"
.

Bertrand Barère de Vieuzac, l’un des chefs montagnard élu dans les hautes pyrénées, s’exclame alors :

"Le premier devoir de votre Président est de se récuser dans tout ce qui concerne cette affaire. Nos noms se trouvent tracés dans ces pièces par une main infâme ; je dois repousser une imputation atroce. Je me récuse pour la présidence et je demande la priorité pour la parole car je l’ai eue pour la dénonciation".

Un débat s’ensuit au terme duquel chacun rappelle son patriotisme. Et, l’assemblée passe à l’ordre du jour.

Charles Barbaroux, le girondin élu à Marseille, demande qu’il soit décrété que Louis XVI est mis en cause.
Louis Charlier, un montagnard élu de la Marne, propose "qu’il soit mis en état d’accusation".
Une partie de l’assemblée s’élève par un mouvement spontané en faveur de cette dernière proposition.

(Aux voix, aux voix, s’écrie-t-on avec chaleur).

Plusieurs orateurs interviennent dont Maximilien de Robespierre, une première fois longuement, puis une seconde où il a des difficultés à obtenir la parole et où il est invité à rédiger son projet de décret par écrit pour le déposer ensuite sur le bureau du Président de la Convention.

Il est finalement décidé : "Louis XVI sera jugé par la Convention nationale".

Somme toute, après qu’une crainte ait parcourue la Convention, elle se rassure en décidant de traduire Louis XVI devant elle pour le juger.

A suivre sur Paris Tribune.


(1) Mars 1792.

Source : Débats de la Convention Nationale – Tome Premier Paris – A Bossange, Rue Cassette n°22 : Baudouin Frères, Rue de Vaugirard n°17 - 1828.

Portrait d'un Révolutionnaire n'ayant pas été adjugé, et qui peut être acquis de gré à gré au cours des prochains jours, du peintre Jules de Fressiniat né en 1820 - Lot n°26 présenté par Limoges enchères le 1er décembre 2012 (c) Etude Nicolas Constanty - Le collaborateur de Paris Tribune pense qu’il s’agit d’un portrait d’un Conventionnel, c’est-à-dire d'un membre de la Convention nationale.
Portrait d'un Révolutionnaire n'ayant pas été adjugé, et qui peut être acquis de gré à gré au cours des prochains jours, du peintre Jules de Fressiniat né en 1820 - Lot n°26 présenté par Limoges enchères le 1er décembre 2012 (c) Etude Nicolas Constanty - Le collaborateur de Paris Tribune pense qu’il s’agit d’un portrait d’un Conventionnel, c’est-à-dire d'un membre de la Convention nationale.
Articles :
- 10 avril 2013 : La Révolution s’emballe il y a 220 ans.

- 7 novembre 2012 : Le procès de Louis XVI sur Paris Tribune.
- 3 décembre 2012 : Le Procès du Roi, il y a 220 ans.
- 8 décembre 2012 : Louis XVI peu avant le début de son procès.
- 10 décembre 2012 : Rapport Lindet : historique de la conduite du Roi Louis XVI avant son procès.
- 11 décembre 2012 : "Louis, le peuple français vous accuse".

- Partie 1 : La Terreur sous la Révolution aurait-elle pu être évitée il y a 220 ans ?
- Partie 2 : La Terreur sous la Révolution aurait-elle pu être évitée il y a 220 ans ?
- Partie 3 : La Terreur sous la Révolution aurait-elle pu être évitée il y a 220 ans ?
- Partie 4 : La Terreur sous la Révolution aurait-elle pu être évitée il y a 220 ans ?
- Partie 5 : La Terreur sous la Révolution aurait-elle pu être évitée il y a 220 ans ?
- Partie 6 : La Terreur sous la Révolution aurait-elle pu être évitée il y a 220 ans ?
- Partie 7 : La Terreur sous la Révolution aurait-elle pu être évitée il y a 220 ans ?
- Partie 8 : La Terreur sous la Révolution aurait-elle pu être évitée il y a 220 ans ?
- Partie 9 - dernière partie : La Terreur sous la Révolution aurait-elle pu être évitée il y a 220 ans ?

- 24 septembre 2012 : « La République est une et indivisible » depuis 220 ans
- 22 septembre 2012 : 220e anniversaire de la naissance de la République.
- 10 août 2012 : 220e anniversaire de la chute de la Monarchie.

- 5 octobre 2011 : Qui convoite la place au métro Convention ?
- 22 juin 2011 : Le Maire de Paris ne connaît pas la rue Thiers.
- 11 juin 2011 : Une guillotine à l’Hôtel Drouot.




Journaliste, coordinateur des articles sur l'histoire, culture et politique, ventes aux enchères. En savoir plus sur cet auteur




E riro 'outou i te au / Vous pourriez également aimer / You might also like
< >

Dimanche 22 Septembre 2019 - 00:00 227e anniversaire de la naissance de la République

Tahiti | Région Pacifique | France et Europe | Paris Ile-de-France | Paris News Post | Editions