Musée Henner : Sensualité et spiritualité. À la recherche de l'absolu

17e arrondissement : exposition au musée Henner


La représentation du religieux chez Henner et ses contemporains : Bonnat, Moreau, Puvis de Chavannes, Carrière, Baudry, Delaunay, Ribot.


Musée Henner
8 Novembre 2012 - 09:14
     

Du 16 novembre 2012 au 17 juin 2013, le musée national Jean-Jacques Henner présente l'exposition Sensualité et spiritualité. À la recherche de l'absolu.

Exposition du 16 novembre 2012 au 17 juin 2013 au musée national Jean-Jacques Henner

Composée de 114 oeuvres, peintures et dessins, elle a l'ambition de renouveler le regard porté sur la peinture religieuse de Jean-Jacques Henner (1829-1905).

Grâce aux prêts importants consentis par plusieurs institutions françaises et à la collection du musée, l'exposition permet de saisir comment Henner aborde le sujet religieux, entre représentation sensuelle et profonde spiritualité. La singularité de sa démarche se caractérise par une recherche alliant perfection formelle et absolu métaphysique.

Afin de replacer Henner dans son milieu artistique, philosophique et politique, plusieurs œuvres de ses amis et contemporains sont présentées : Paul Baudry, Léon Bonnat, Eugène Carrière, Jules-Élie Delaunay, Gustave Moreau, Pierre Puvis de Chavannes et Théodule Ribot.

C'est le cheminement de la pensée de l'artiste et la fabrique de son oeuvre que le visiteur peut découvrir au travers des carnets, des agendas, des dessins et études peintes préparatoires aux tableaux présentés aux Salons.


- Article du 8 décembre 2012 : Henner aux enchères aux Andelys : le portrait de Mademoiselle Delzant.


Sensualité et spiritualité.
A la recherche de l'absolu











Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.