349 vélos volés vendus sur la toile en deux mois

Ile-de-France : faits divers lucratifs.


Un particulier dénonce à la police la vente de son vélo volé sur un site internet déclenchant une vaste enquête.


25 Juin 2013 - 01:10
     

La brigade des enquêtes d’initiatives (BEI) du XIIe arrondissement a été destinataire d'une demande d'enquête par le ministère de l'Intérieur à la suite d'un mail d'un particulier.

Celui-ci dénonçait la vente de son vélo volé sur un site de vente en ligne, le lendemain des faits, le 21 avril 2013.

Les différentes investigations permettent de relever que depuis le 1er avril 2013 plus de 230 vélos ont été mis en vente depuis une même adresse d'ordinateur. Localisée dans une résidence étudiante en Seine-Saint-Denis, les auteurs empruntent des pseudonymes différents et utilisent trois lignes téléphoniques.

Les enquêtes de voisinage et différentes surveillances localisent l'adresse exacte de la chambre d'étudiant louée par une tierce personne.

Un mode opératoire original est dévoilé au grand jour : "ils dérobaient chaque nuit 6 vélos dans le nord de Paris. Ils prenaient soin de les photographier au petit matin dans la cour de la résidence et les proposaient aussitôt à la vente sur la toile. A 14 heures, les annonces étaient retirées et les vélos vendus".

Le 12 juin 2013, deux d'entre eux sont interpellés dans la résidence étudiante. La perquisition permet la découverte d'un atelier de réparation, de quatre vélos dérobés depuis peu et de l'ordinateur servant aux transactions. Le troisième est interpellé le lendemain au centre de rétention administrative de Vincennes : il avait été arrêté quelques jours auparavant pour vol de vélo.

L'enquête permet d'établir un trafic de vélos particulièrement lucratif puisqu'en deux mois, 349 avaient été vendus pour un montant moyen de 100 euros, soit un bénéfice net de 34 900 euros.

Les trois hommes, âgés de 21, 26 et 31 ans, ont été déférés au Parquet de Bobigny.


Source : Service de la communication de la Préfecture de police de Paris.




« petite main » - Contact e-mail : anne @ maohitribune.com En savoir plus sur cet auteur

Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.