Absence d'hygiène : camp illicite évacué Porte de Saint-Ouen

Deuxième démantèlement du camp en quelques jours.


Le diagnostic médical puis le diagnostic social et politique.


2 Octobre 2015 - 13:19
     

Rouleau de papier toilette rose © Vely - Fotolia.com
Rouleau de papier toilette rose © Vely - Fotolia.com
Après un premier démantèlement partiel du camp de réfugiés créé à la porte de Saint-Ouen dans le 18e arrondissement le mardi 29 septembre 2015, la police a démantelé en totalité le camp illicite le vendredi 2 octobre 2015 avant d'encadrer le nettoyage et la désinfection des lieux.
Tout comme l'arrêté préfectoral pris pour pouvoir procéder à l'évacuation du campement illicite sous la ligne 2 du métro aérien surplombant le boulevard de la Chapelle, la Préfecture de police indique les "conditions sanitaires" déplorables.

Les membres des associations sur place avaient réclamé aux autorités publiques un bloc sanitaire, en vain. L'apparition de maladies serait semble-t-il le meilleur moyen pour faire évacuer les campements sauvages et de mettre en place les mesures d'hébergement et les procédures de demande d'asile politique. Le casse-tête ne fait que commencer lorsque les "migrants" arrivent à Paris depuis un autre pays de l'Union Européenne, ce qui n'en font plus de vrais demandeurs d'asile.






Tahiti | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger | Cités


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.