Alerte inondation déclenchée au Musée du Louvre

Inondations à Paris : le Musée du Louvre ferme ses portes pour évacuer ses oeuvres d'art


Le Louvre ferme ses portes le vendredi 3 juin 2016 pour organiser la mise à l'abri de ses oeuvres d'art situées en zone inondable.


2 Juin 2016 - 18:42
     

Le Musée du Louvre se trouve en zone inondable © tverkhovinets
Le Musée du Louvre se trouve en zone inondable © tverkhovinets
Des oeuvres du Louvre dans le 1er arrondissement de Paris sont entreposées en zone inondable. La Seine vient d'être classée en vigilance orange. Les autorités parisiennes ne sont pas inquiètes car le niveau rouge ne devrait pas être atteint. Mais il vaut mieux se mettre à l'abri plutôt que patauger ou ramer, et le célèbre musée vient de décider de fermer ses portes le vendredi 3 juin 2016 afin d'évacuer les oeuvres en péril dans les réserves situées en zone inondable, 220.000 pièces environ.

Voilà comment un débat refait surface : celui du transfert des oeuvres du Louvre en cas de crue centennale de la Seine vers le futur centre des réserves, prévu en 2016 dans un bassin minier du Pas-de-Calais (62), sur un terrain mis à disposition par la communauté d’agglomération Lens - Liévin dans le prolongement du parc du Musée du Louvre-Lens

Où mettre les réserves du Musée du Louvre ?

L'une des dernières alertes de la Préfecture de police de Paris remonte à 2002 : en cas de crue centennale, les 220.000 oeuvres du Musée du Louvre sont menacées car environ 70% de ces réserves se trouvent dans des zones inondables, soit 8.600 m² . Le musée aura 72 heures pour évacuer avant l'arrivée de l'eau dans l'ancien palais royal, le plus grand d'Europe, résidence des Rois de France de Charles V (1338 - 1380) à Louis XIV (1638 - 1715) avant son départ pour le Château de Versailles. 

Or des exercices réalisés par le Musée du Louvre dans le cadre de son Plan de prévention du risque d’inondation (PPRI) ont démontré que le Louvre ne pourra pas évacuer toutes les œuvres en 72 heures. Et pour couronner le tout, le Louvre ne dispose pas des 8.600 m² nécessaires en zones non inondables pour y transférer les oeuvres en péril à protéger. 


Le cours du dossier va donc s'accélérer. Une pétition parisienne s'élève depuis plus d'un an contre le transfert des réserves en un lieu unique dans le Nord, un regroupement jugé vulnérable à l'incendie ; de leur côté, le Louvre et le ministère de la Culture affirment qu’aucune solution, autre que Liévin, n’est possible.






Journaliste, coordinateur des articles sur l'histoire, culture et politique, ventes aux enchères. En savoir plus sur cet auteur

Tahiti | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger | Cités


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.