Attaquées en rentrant des courses

Le mode opératoire des vols avec violence et escroqueries.


La videosurveillance et l'ADN permettent de remonter aux auteurs mineurs.


9 Juillet 2011 - 18:45
     

Deux adolescents de 16 et 17 ans ont été interpellés par le service d’investigation transversale (SIT) pour 5 vols avec violences de cartes bancaires suivis d’escroqueries commis dans les 16e, le 17e et le 19e arrondissement par trois individus selon un même mode opératoire.

La victime, systématiquement une femme, est repérée au supermarché lorsqu’elle règle ses achats à l’aide d’une carte bancaire. Elle est agressée dans le hall de son immeuble par deux hommes : l’un plaquant sa main sur sa bouche pendant que l’autre fouille le sac à main.
Les agressions peuvent s’avérer violentes : une femme a ainsi été projetée au sol avec une poussette dans laquelle se trouvait un enfant de 18 mois, une autre, âgée de 83 ans, a été plaquée au sol.
Les enregistrements de vidéoprotection révèlent que les auteurs sont au nombre de trois, agissant en duos interchangeables. L’ADN du plus jeune retrouvé dans le cadre d’un des dossiers permet de l’identifier et mène ensuite à l’un de ses complices.
Tous deux sont interpellés le 29 juin 2011 à leur domicile. Au cours des perquisitions, des vêtements portés lors des agressions ou bien achetés avec les cartes volées sont saisis, de même qu’un titre de séjour et trois formules de chèques provenant d’un vol avec violences commis le 26 février 2011 dans le 16e arrondissement. Ils reconnaissent les faits.
Déférés en vue de l’ouverture d’une information judiciaire, ils sont laissés libres à l’issue de celle-ci.

Source : Service de la communication de la Préfecture de police de Paris.
© Olivier Le Moal - Fotolia.com
© Olivier Le Moal - Fotolia.com





Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.