Chroniques
Ma'ohi Tribune Ma'ohi Tribune

 

    'Ia ora na / Bonjour / Hello


    'A fa'ari'i mai i tō mātou aroha / Reçois notre salut / Three-language greeting of peace !

 

    Ihi o te reva / La météo / Weather service : à Tahiti - Faaa

 


Météo - Tutiempo.net

Bernard Atlan veut que l'Assemblée nationale arrête le massacre de l'économie française

Les élections législatives dans la 4e circonscription qui regroupe une partie du 16e et du 17e arrondissement de Paris.


     

Bernard Atlan veut que les députés fassent la guerre aux produits importés qui menacent les produits français.


9 Juin 2012 - 21:30

Rencontre avec un candidat aux élections législatives dans la 4e circonscription de Paris, qui regroupe le nord du 16e et l'ouest du 17e arrondissement : Bernard Atlan, soutenu par Le Parti des Libertés, mené par le conseiller du 10e arrondissement Serge Federbush, candidat aux élections législatives dans la 5e circonscription.
Particularité : son expérience de banquier le pousse à vouloir informer "de la vraie nature des différentes crises qui frappent notre pays, sur lesquelles la classe politique dans son ensemble ment". Il veut éviter la catastrophe, en expliquant comment les banquiers européens ont cessé de financer les économies des pays européens, au profit de celles des pays émergents, en ouvrant ses frontières aux produits importés.

Un jeu de massacre consentie par la France

Bernard Atlan veut que l'économie française retrouve sa capacité de production en France et de vente en France et à l'international.

Pour le moment, explique-t-il au cours de l'interview, seuls les exploiteurs profitent du travail des ouvriers dans un pays en voie de développement : "la politique de l'Europe c'était d'ouvrir les frontières aux pays émergents pour installer la démocratie et on est tombé sur des dictatures, comme la Chine, et cela a massacré notre économie et nos usines".

"Les banques se sont renflouées en facturant les déficit à des taux très élevés (...) on court à la catastrophe".

Le candidat soutenu par le Parti des Libertés a dirigé une agence bancaire pendant 20 ans à Bruxelles. Bien au fait également du fonctionnement de la commission européenne, Bernard Atlan décortique les crises : "Nous avons d'abord une crise économique qui est la conséquence de la mauvaise gestion des intérêts des peuples européens par l'Union Européenne. Bruxelles a travaillé à ouvrir nos frontières aux produits des pays émergents".

"Cette politique a eu pour conséquence la fermeture de nombreuses usines. Il est en effet impossible pour une entreprise européenne de supporter la concurrence de pays ou les salaires et les conditions de travail sont de loin inférieurs aux salaires et conditions de travail de nos pays".

Bernard Atlan en renfort dans les circonscriptions où Le Parti des Libertés présente des candidats, ici dans la 5e circonscription, dans le 10e  arrondissement - Photo : VD.
Bernard Atlan en renfort dans les circonscriptions où Le Parti des Libertés présente des candidats, ici dans la 5e circonscription, dans le 10e arrondissement - Photo : VD.
Bernard Atlan veut se battre pour réformer cette Europe et pour mettre un terme à l'influence de la Chine : "Vous pouvez trouver en ce moment même dans un super marché du 16e arrondissement un lot de trois poêles à frire dont le prix est de 9 €. Quelle entreprise européenne peut résister à une telle concurrence ? Le nombre de secteurs frappé par cette compétition déloyale est de plus en plus grand. De la prothèse dentaire à l'aéronautique, en passant par le textile et même bientôt le luxe, qui n'est pas à l'abri, les salariés français n'auront bientôt plus qu'à se reconvertir. En fonctionnaires de Bruxelles ?"

Bernard Atlan voit les jeunes partir vers d'autres pays à défaut de pouvoir rester en France : "c'est une aberration, on est en train de massacrer ce pays"

"Cette situation de sous emploi et de chômage a incité les banquiers, qui ne souhaitaient plus financer des entreprises qui perdaient de l'argent, à aller spéculer sur les places étrangères. Mais un véritable piège leur a ètè tendu. Il a pour non la titrisation. La titrisation est une technique financière permettant à des établissements financiers ou à de grosses entreprises, de transformer les créances qu'ils détiennent sur des entreprises ou des particuliers en titres négociables. L'intérêt pour l'établissement financier ou l'entreprise qui cède ses créances est de transférer aux acheteurs de ces titres le risque de non paiement".

Bernard Atlan en renfort dans les circonscriptionLe Parti des Libertés présente des candidats, ici dans la 5e circonscription, dans le 10e  arrondissement - Photo : VD.
Bernard Atlan en renfort dans les circonscriptionLe Parti des Libertés présente des candidats, ici dans la 5e circonscription, dans le 10e arrondissement - Photo : VD.

L'abandon de la gestion des affaires à la Commission de Bruxelles

Il faut des règles, martèle-t-il, car "il ne faut pas se laisser massacrer" : "on ne peut plus accepter que l'Assemblée nationale entérine le droit communautaire".

"C'est de cette façon que les banquiers américains ont fait reprendre par les banquiers européens les dossiers de financements immobiliers irrécouvrables. Nos banquiers ont "avalé" ce que l'on désigne par le mot de "subprimes". Voila ce qui a contraint nos gouvernements a soutenir les banques qui avaient repris ces créances toxiques. Ces banques ont accumulé de très grosses pertes. Elles se sont tournées vers les gouvernements lesquels se sont peu à peu retrouvés en situation de quasi faillite".

"De plus, des habitudes de gabegie ont été prises parce qu'une politique de baisse artificielle des taux d'intérêt et de gestion laxiste des Etats ont triomphé. Enfin, la surévaluation stupide de l'euro a parachevé la déroute des économies du Sud de l'Europe. Ne cherchez pas plus loin les raisons de la panade dans laquelle la Grèce, le Portugal et bientôt l'Espagne, l'Italie et la France se trouvent".

Bernard Atlan en renfort dans les circonscriptions où Le Parti des Libertés présente des candidats, ici dans la 5e circonscription, dans le 10e  arrondissement - Photo : VD.
Bernard Atlan en renfort dans les circonscriptions où Le Parti des Libertés présente des candidats, ici dans la 5e circonscription, dans le 10e arrondissement - Photo : VD.
Bernad Atlan veut redresser cette situation : "Il faut d'abord se débarrasser des mauvaises habitudes de la politique professionnelle qui a créé une classe dirigeante coupée du peuple et incapable. Plus aucun élu ne doit se servir de nos votes pour cumuler des mandats, s'offrir une rente à vie et jouer l'immobilisme pour mieux conserver son siège. D'autant que ces sièges sont très peu occupés : beaucoup de ces élus ne viennent à l'Assemblée nationale qu'une fois par semaine et encore. Comment peut on espérer les voir travailler pour le bien du pays ?"

Le candidat du 16e arrondissement dit "stop à la gabegie étatique et municipale. Nous avons vu notre gouvernement allouer des sommes considérables à des dictatures africaines ou asiatiques et à l'autorité palestinienne alors qu'on disait au peuple français qu'il fallait faire des économies".

Bernard Atlan propose de travailler avec le peuple, par référendum, pour "reconstruire totalement un système en crise profonde qu'il ne sert plus à rien de réparer avec des rustines".

Critiquant Bernard Debré (UMP), député sortant, "un professionnel qui n'apparaît pas très souvent à l’Assemblée nationale", Bernard Atlan le répète une dernière fois pour se faire bien comprendre :

"La Commission de Bruxelles a ouvert nos frontières aux produits des pays émergents en partant du principe que ces pays se développeraient économiquement et que par voie de conséquence, ils se développeraient démocratiquement. Face à une dictature telle que la Chine, c’était faire preuve de profonde naïveté. Elle a eu pour conséquence la fermeture de beaucoup de nos usines.

Les banquiers français sont autorisés a récolter l’épargne publique pour autant qu’ils financent l’économie du pays. Devant la faillite de nombreuses usines, ils ont été spéculer à l’étranger. C’est comme cela que nous avons eu les Golden Boys. Mais pendant ce temps, les banquiers américains avaient financé beaucoup de maisons individuelles avec des taux variables. Ces taux se sont mis à grimper. Les clients ont été dans l’impossibilité de rembourser. Les maisons saisies en masse, vendues en masse, le marché s’est effondré.

Les banquiers européens voulaient gagner beaucoup d’argent en spéculant, les goldens boys étaient très habiles. Ils ont par le biais de la titrisation avalé ces crédits irrécouvrables. C’est ce que l’on a désigné par la crise des sub-primes. Les banques se sont retrouvées dans de grosses difficultés. Les états ont été contraints d’intervenir pour éviter que tout ne s’écroule. Le procès fait à Jérôme Kerviel est une vériatable honte.

La Société Générale prétend qu'elle ignorait ce qu'il faisait. Si votre enfant utilise votre carte de crédit, que par négligence vous ne vous en apercevez pas, vous serez condamné à payer et aussi pour négligence. La Générale savait puisqu’elle engrangeait les profits lorsqu’il y en avait. Au moment des pertes, elle déclare avoir ignoré ce que faisait Jérôme Kerviel.

Il nous est indiqué que ces banques ont refait les pertes et remboursé. En si peu de temps, c'est étrange. En réalité, elles ont comblé ces pertes en finançant les déficits budgétaires des Etats venus à leur secours avec des taux d’usure. C’est comme cela que les Grecs paient 30% l’an"
.


Sera-t-il entendu ? La réponse le 10 juin 2012 où il lui faut atteindre 12,5% des inscrits* pour être au second tour. Si aucun des candidats n'atteint ce seuil, seuls les deux meilleurs scores se retrouveront au second tour.


*Sur une population de 123 457 habitants, la 4e circonscription de Paris compte 67 284 inscrits : 12,5 % des inscrits représentent 8 410 votes.

- Laurent Audoin veut faire circuler le savoir.
- François Fillon veut une cohabitation.
- Axel Kahn veut le retour des valeurs humaines.
- Claire Morel veut une politique axée sur le logement.
- Christian Vauge veut croire au "tout sauf la gauche".
- Anne Lebreton soutient toutes les réformes pragmatiques.
- Yvan Blot et le référendum d'initiative populaire.
- Béatrice Lecouturier veut être présente dans l'hémicycle à chaque vote.
- Sylvain Guy "veut créer la surprise" face à Cécile Duflot.
- Lynda Asmani veut retrouver la croissance avec les entrepreneurs.

Les candidats dans la 8e circonscription de Paris, leur suppléant et le numéro d'emplacement sur les panneaux

1 - KUSTER Brigitte (DVD : Divers Droite) - Suppléant : Atanase Perifan
2 - ATLAN Bernard (Le Parti des Libertés) - Suppléante : Odile Serfati
3 - LEVENARD Pierre (LO : Lutte Ouvrière) - Suppléante : Annick Marty
4 - LE GALL Martine (CF : Centre pour la France) - Suppléant : Eric Benhamou
5 - PANNIER Agnès (PS : Parti Socialiste) - Suppléant : Jérôme Verger
6 - BACH Marie-Laure - Suppléant : Christian Huck
7 - PETIT Laurence (PLD : Parti Libéral Démocrate) - Suppléant : Aurélien Véron
8 - GIMENEZ Pascal-Jean - Suppléant : Thomas Lacoste Garanger
9 - FAUGERAS Isabelle (EELV : Europe Ecologie Les Verts) - Suppléant : Olivier Lafond
10 - MAIREY Jean (RBM : Rassemblement Bleu Marine) - Suppléante : Marie-Laure Cardon
11 - DOS SANTOS Fabienne (FG : Front de Gauche) - Suppléant : Charly Janodet
12 - DERVILLE Amaury (PCD : Parti Chrétien Démocrate) - Suppléante : Véronique de la Chapelle
13 - KRALAND Alexis - Suppléant : Joachim renaudin
14 - BOLAC Laurent (DLR : Debout La République) - Suppléante : Marie de Cordier
15 - DEBRÉ Bernard (UMP : Union pour un Mouvement Populaire) : député sortant - Suppléante : Fabienne Gasnier
16 - DE VILLENOISY Patrick - Suppléante : Marie-Madeleine Requedat.


Projections des résultats de l'élection présidentielle 2012 dans la 4e circonscription :

- Projection des résultats du 1er tour dans la 4e circonscription de Paris.
- Projection des résultats du 2e tour dans la 4e circonscription de Paris.

- Les enjeux des élections législatives dans la 4e circonscription.



Vaea Devatine
Formations universitaires modestes, en droit, en sciences sociales appliquées, en langues et... En savoir plus sur cet auteur




E riro 'outou i te au / Vous pourriez également aimer / You might also like
< >

Lundi 19 Juillet 2021 - 21:00 14e Traversée en véhicules d'époque

Vendredi 9 Avril 2021 - 00:00 Paris : braquage avenue Georges V

Tahiti | Paris Ile-de-France | France | Europe | A l'étranger | Paris News Post | Editions | Ils sont cités | Scope