Chroniques
Ma'ohi Tribune Ma'ohi Tribune

 

    'Ia ora na / Bonjour / Hello


    'A fa'ari'i mai i tō mātou aroha / Reçois notre salut / Three-language greeting of peace !

 

    Ihi o te reva / La météo / Weather service : à Tahiti - Faaa

 


Météo - Tutiempo.net

Chasse à la fraude aux organismes sociaux

Le défi de la CAF et de Pôle Emploi à Paris.


     

La caisse d'allocations de Paris et le Pôle emploi luttent contre les fraudes.


20 Février 2012 - 11:57

La CAF et le Pôle Emploi priés de ramener des ronds. La Caisse d'Allocations Familiales de Paris, dont le siège se situe dans le 14e arrondissement et le Pôle Emploi, dont la direction générale est installé depuis juillet 2009 dans le 20e arrondissement, partent à la chasse au gaspi.

L'un gère les aides financières aux familles dans leur vie quotidienne, allocations familiales, prestation d’accueil du jeune enfant, aide personnalisée au logement (APL), allocation parent isolé, prime de retour à l’emploi.

L'autre : l'accueil, de l'indemnisation et de l'accompagnement des demandeurs d'emploi, ainsi que de la prospection des offres d'emplois. Ensemble, ils luttent également contre la fraude aux organismes sociaux.

La brigade de la répression de la délinquance astucieuse (BRDA) est saisie en mai 2011 par le Parquet de Paris d’une plainte.

Il démontre que le bénéficiaire avait fourni en 2007 de fausses attestations de domicile à Paris et n’était pas sans ressources, contrairement à ses déclarations. Bénéficiant jusqu’en 2009 de prestations chômage, le préjudice pour Pôle Emploi s’élève à plus de 123 000 €.

Entendu par les enquêteurs le 13 février 2012, le chef d’entreprise belge incriminé n’a reconnu que partiellement les faits, puis a été déféré. Il sera jugé le 27 mars 2012 en comparution immédiate pour escroquerie à Pôle Emploi.

Autre affaire : un sexagénaire est également déféré et a fait l’objet d’une comparution immédiate le 15 février 2012 pour avoir fraudé la caisse d’allocations familiales de Paris ; l’audience a été renvoyée fin mars.

L’organisme a déposé plainte pour une escroquerie, l’intéressé ayant perçu 19 000€ de prestations indues.
Entendu par les enquêteurs du 1er district de police judiciaire (1er DPJ), il a reconnu avoir falsifié des quittances de loyers afin de toucher une allocation logement plus importante et de profiter des conditions plus favorables à l’attribution du RMI et du RSA.

( Avec le service de la communication de la préfecture de police de Paris)
© Olivier Le Moal - Fotolia.com
© Olivier Le Moal - Fotolia.com







E riro 'outou i te au / Vous pourriez également aimer / You might also like
< >

Lundi 19 Juillet 2021 - 21:00 14e Traversée en véhicules d'époque

Vendredi 9 Avril 2021 - 00:00 Paris : braquage avenue Georges V

Tahiti | Paris Ile-de-France | France | Europe | A l'étranger | Paris News Post | Editions | Ils sont cités | Scope