Chroniques
Ma'ohi Tribune Ma'ohi Tribune

 

    'Ia ora na / Bonjour / Hello


    'A fa'ari'i mai i tō mātou aroha / Reçois notre salut / Three-language greeting of peace !

 

    Ihi o te reva / La météo / Weather service : à Tahiti - Faaa

 


Météo - Tutiempo.net

 

Claude Goasguen souhaite une bonne année 2013

XVIe arrondissement : Cérémonie des vœux aux personnalités le 10 janvier 2013 à la mairie.


L'incontournable maire, à droite, du XVIe arrondissement.


11 Janvier 2013 - 17:50
     


Le maire du XVIe arrondissement à l’offensive

Pas de vedette américaine, le maire est attendu. Peu de bruits dans la salle des fêtes où l’ambiance est détendue. Et puis le maire arrive. Il est 18h30. Claude Goasguen est à l’aise. Il est devant son public. Les femmes ont mis leur toilette, parfois même une fourrure. Elles sont élégantes et ornées de bijoux. Les hommes en costume conservent un air sérieux mais arborent un large sourire. "Bonne année ! Et bonne année pour le XVIe arrondissement".

Claude Goasguen se lance. Les spectateurs applaudissent. La salle des Fêtes est bondée. Et le discours du maire est rapidement offensif. Il corrige l’image erronée du XVIe arrondissement : "La proportion des moins de 20 ans dans l’arrondissement est la plus élevée de Paris : la population de l’arrondissement augmente ; et pourtant un projet de loi veut nous enlever des élus, au XVIe et aux arrondissements de l’ouest parisien, c’est en contradiction avec les chiffres de l’Insee".

Dans le XVIe "nous nous portons bien, c’est encore ici que l’on se sent le mieux dans tout Paris" ; la police effectue son travail pour la sécurité et la tranquillité publiques ; mais tout n’est pas parfait, à cause des "visiteurs des beaux jours" (comprenez les cambrioleurs, NDLR) qui sont toujours nombreux et aussi parce que la police s’égare, "il y a trop de contraventions, ça c’est clair !" La salle l’acclame.

"Le pot de terre est ici"

Un autre atout du XVIe, "le secteur éducatif qui est marqué par l’excellence". Le maire poursuit dans son rôle d’opposant à la majorité municipale : "Vous n’imaginez pas le nombre de batailles que nous devons mener avec mon équipe et les associations de riverains" face à l’Hôtel de Ville, "nous voulons faire respecter le droit".

Toutefois, il convient de rester lucide : "Je ne me fais pas d’illusion sur les mairies d’arrondissement par rapport à la Mairie de Paris. C’est le pot de terre contre le pot de fer. Et, le pot de terre, il est ici". Quelques rires parcourent la salle.

Quelqu’un murmure à une amie : "Avec son expérience de fin politique, Goasguen sait bien que c’est dans un vieux pot qu’on fait la bonne soupe".

La tradition charitative

Claude Goasguen développe ensuite sa fibre sociale : "C’est notre arrondissement qui est le plus solidaire. Il existe une tradition charitative dans le XVIe arrondissement".

Le maire remercie les associations, les engagements individuels et aussi, tout en restant laïc, les paroisses, pour leur action en faveur des plus démunis et pour la solidarité au sein de l’arrondissement et dans tout Paris.

La résistance au tout fiscal

Le député-maire défend ses administrés face à l’Etat fiscal :

"J’en ai assez de voir le XVIe considéré comme l’arrondissement des gens riches, seulement bons à payer.
20 % des impôts de la Ville de Paris sont payés par des contribuables du XVIe arrondissement.
2013 sera une année clef.
2012 déjà a été une année difficile. Nous ne nous laisserons pas faire.
Ma détermination est totale.
L’impôt n’est pas la seule possibilité de régler les problèmes d’un pays.
Quand il y a peu de riches, il y a davantage de pauvres"
.

Il subjugue les présents qui frappent dans leurs mains : "Je suis très heureux d’être maire, député. C’est moi qui a obtenu le meilleur score dans toute la France. Le XVIe est uni du nord au sud. Vous pouvez compter sur moi, sur mon équipe et sur Bernard Debré, l’autre député de l’arrondissement".

Ce second député avait sans doute d’autres obligations plus pressantes car il n’était pas à la mairie du XVIe. Et Claude Goasguen de conclure sous un tonnerre d’applaudissements "Bonne année à vous tous ! Et maintenant prenons le verre de l’amitié".

Le maire du XVIe est un orateur. Ses vœux ont un caractère politique marqué. C’est un poids lourd de la droite libérale et conservatrice à Paris. En un mot, Claude Goasguen en 2013 pour la préparation des municipales de 2014, dans son camp, est incontournable.

Articles liés :



Guillaume D'Antefeuille
Coordinateur de la rédaction pour les articles d'investigation. En savoir plus sur cet auteur





E riro 'outou i te au / Vous pourriez également aimer / You might also like
< >

Lundi 19 Juillet 2021 - 21:00 14e Traversée en véhicules d'époque

Vendredi 9 Avril 2021 - 00:00 Paris : braquage avenue Georges V

Tahiti | Paris Ile-de-France | France | Europe | A l'étranger | Paris News Post | Editions | Ils sont cités | Scope