Cold case de 1998 : le meurtre d’un gardien de nuit résolu

Affaire presque classée à Nanterre.


Le meurtrier présumé reconnaît les faits 14 ans après, mais dit avoir été en légitime défense.


22 Février 2012 - 20:23
     

A Nanterre le 21 février 2012, la brigade criminelle interpelle l’auteur présumé d’un homicide perpétré le 8 avril 1998 à l’encontre du gardien de nuit d’un foyer pour personnes âgées. Il avait été retrouvé dans la maison de retraite, le corps présentant de nombreuses plaies par arme blanche.

Des espèces et une chaîne hi-fi avaient été volées, un sac à dos avait été abandonné sur place renfermant notamment des affaires de toilette.

Les prélèvements réalisés sur la scène de crime permettaient de mettre en évidence un ADN masculin, mais inconnu.

Avec l’amélioration des techniques, il y quelques mois, la brigade criminelle demandait un nouvel examen des objets saisis. L’ADN présent sur un rasoir contenu dans le sac à dos était identifié en juillet 2011,correspondant à un homme de 41 ans, sans domicile fixe.

Le 18 janvier, il était localisé Gare du Nord dans le 10e arrondissement, où il était interpellé.

Il reconnaissait la possession du rasoir et du sac mais expliquait s’être fait dérober le tout en mars 1998 par un adolescent dont il donnait le prénom aux enquêteurs, il ajoutait que ce dernier avait également volé le véhicule d’un de ses amis.

Grâce à cette information, les policiers parvenaient à identifier le voleur, un homme de 31 ans, domicilié dans les Hauts-de-Seine et dont le signalement correspondait à celui de l’auteur présumé du meurtre.

Interpellé le 21 février, son ADN correspond à celui retrouvé sur les lieux du crime.

S’il a reconnu les faits, il s’est dit être en légitime défense.

Il a été présenté au magistrat instructeur en vue de son placement en détention provisoire.

Source : Service de la communication de la préfecture de police de Paris.
© forestpath - Fotolia.com
© forestpath - Fotolia.com





Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.