Des lignes de réfrigération et de chauffage pour EDF

Une enquête publique concerne l'installation de lignes réfrigérantes et de chauffage dans le 8ème arrondissement de Paris.


L'entreprise EDF attend le résultat de l'enquête publique pour installer des lignes réfrigérantes et de chauffage avenue de Wagram.


Clémence Villefranche
24 Septembre 2010 - 19:31
     

Les élus du 8ème arrondissement ont été chargé de répondre lors du conseil d'arrondissement du 16 septembre à la demande d'autorisation de l'entreprise EDF (Electricité de France) d'exploiter des installations de réfrigération et de chauffage sur les bâtiments du siège social. EDF, devenue société anonyme depuis le 19 novembre 2004, et séparée de GDF depuis le mois de janvier 2008, est installée depuis 2000 au 28 avenue de Wagram, dans un bâtiment en rénovation depuis le mois de mars 2000.
La demande d'exploitation de ces installations suit la législation, conforme aux ICPE (Installations Classées pour la Protection de l'Environnement), des installations fixes dont l’exploitation ne doit présenter aucun risque pour l'environnement.
L'autorisation d'exploiter des installations de réfrigération et de chauffage pour le siège social d'EDF a été soumise à des "enquêtes techniques assez poussées", afin que les installations réfrigérantes ne posent aucun problème d'ordre sonore, énergétique et environnemental.
Les élus du 8ème arrondissement votent "pour". L''acceptation finale se fera sous réserve des résultats de l'enquête publique qui s'est terminée le 17 septembre.
Le siège d'EDF avenue de Wagram dans le 8ème arrondissement
Le siège d'EDF avenue de Wagram dans le 8ème arrondissement



Mots-clés de l'article : 8e arrondissement, avenue de Wagram, EDF


Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger | Cités


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.