Escroquerie aux organismes sociaux


Les mouvements de fonds sur les comptes bancaires d'un infirmier libéral à Paris proviennent de remboursements anormalement élevés d’organismes sociaux.


10 Juillet 2010 - 07:01
     

(c) ATI
(c) ATI
Le chiffre d'affaires d'un infirmier libéral parisien étant passé de 141 000 à 535 000 euros entre 2004 et 2007, la cellule française de lutte anti-blanchiment (TRACFIN) donne l'alerte en fin d'année 2008. Saisis d’une enquête pour escroquerie, les policiers de la Brigade de Répression de la Délinquance astucieuse de la Police Judiciaire.établissent que le praticien a facturé des soins non réalisés, a abusé des majorations de nuit ou des jours fériés et a falsifié des prescriptions médicales. Ces revenus illicites lui ont permis d’acquérir trois véhicules de luxe et cinq appartements en région parisienne et dans les DOM-TOM. De 2007 à 2010, le préjudice est évalué à plus de 530 000 euros.
Convoqué et placé en garde vue par les enquêteurs le 6 juillet, l’infirmier a déclaré avoir commis de simples erreurs comptables dues à une surcharge de travail. Il a été déféré le 7 juillet au Parquet de Paris.

Source : Le service de la communication de la Préfecture de Police de Paris.





Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.