Ma'ohi Tribune Ma'ohi Tribune

Mā'ohi Tribune
Météo Faa'a www.my-meteo.com



Expos à domicile

Le concept de l'appartement galerie dans le 16e arrondissement de Paris.


Une galerie appartement dans le 16e arrondissement : un concept novateur et prometteur.


La rédaction avec Julie Hammett et Louise Wessier
4 Juillet 2011 - 17:00
     

Importer le concept de « galerie appartement » à Paris. Voilà le challenge que relève Mariska Hammoudi, jeune professeur d’arts plastiques dans un collège parisien : « c’est un concept répandu à Berlin, dans les pays nordiques ou encore à Londres. Mais il reste encore trop peu connu du public parisien ».

Depuis janvier 2010, cette diplômée en histoire de l’art ouvre son appartement à différents artistes. Peintures et photos ornent ses murs. « Dans un appartement, les œuvres sont mises en condition. L’acheteur peut déjà se projeter dans son habitat », déclare-t-elle. « Je ne supporte pas l’ambiance des galeries parisiennes. On a l’impression que l’espace est utilisé pour vendre des objets luxueux. On se croirait plus dans une boutique que dans un lieu d’exposition. Ici, on est dans un lieu de promotion de l’artiste ».
Mariska Hammoudi a longtemps eu envie d’ouvrir une galerie. N’ayant pas les moyens nécessaires pour le faire, elle décide d’exposer chez elle. Un choix qu’elle ne regrette pas : « Même si maintenant j’avais les moyens, je ne me lancerais pas dans l’aventure d’avoir une galerie ». Pour l’instant, la partie galerie et habitat s’entremêlent, et le résultat n’en est pas moins réussi. Au-dessus de la cheminée, de la télévision, ou encore au milieu des casseroles dans la cuisine, les œuvres ont chacune leur place. Ce mois-ci, les photos de Virginie Salot, jeune photographe française, sont à l’honneur. Avant elle, ce sont des artistes d’origine étrangère qui ont décoré l’appartement de Mariska Hammoudi. Mariano Angelotti, Albert Lobo, ou encore Filip Mirazovic, Soon Young Lee : ils ont tous été séduits par le concept de « galerie appartement ». Pas étonnant, puisque contrairement aux galeries conventionnelles, les artistes ne payent pas pour exposer leurs œuvres. De plus, alors que de nombreuses galeries prennent 50% des ventes, Mariska Hammoudi ne prend que 40% du prix des œuvres, « par respect pour l’artiste », précise-t-elle.
Mariska Hammoudi lance en janvier 2010 sa galerie à domicile.
Mariska Hammoudi lance en janvier 2010 sa galerie à domicile.

Ils peuvent donc exposer gratuitement pendant deux mois au 7 rue Yvon Villarceau, et les acheteurs potentiels peuvent s’y rendre tous les jours entre 10h et 20h, sur rendez-vous.
Pour elle, il est très important de tisser une relation avec l’artiste. D’ailleurs les exposants sont soit des amis de longues dates, soit des personnes avec qui elle a pu discuter de nombreuses fois. « J’ai déjà eu une mauvaise expérience…ça n’avait pas du tout fonctionné ». Pour elle, il est important de prendre connaissance de l’art, et « de construire une relation dans le temps avec l’artiste ».
Mariska Hammoudi a de nombreux projets en tête et compte bien se faire une place dans le domaine de l’art. Sa candidature a d’ailleurs été retenue pour participer au salon « Chic Art Fair », qui se tiendra dans le 13e arrondissement, entre le 21 et le 24 octobre 2011. En attendant, elle croise les doigts pour que son « appartement galerie » ait le succès escompté. Son rêve : avoir un appartement plus grand pour pouvoir exposer encore plus d’œuvres, pour des expos à domicile.


Galerie Mariska Hammoudi
7 rue Yvon Villareau 75016 Paris
Sur rendez-vous uniquement au 06 64 69 26 68.
Par mail :
contact@galeriemariskahammoudi.com
L'exposition Viriginie Salot est prolongée jusqu'au 17 septembre 2011.
La galerie appartement Mariska Hammoudi dans le 16e arrondissement.
La galerie appartement Mariska Hammoudi dans le 16e arrondissement.





Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger | Cités


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.