Florence Berthout : Paris devient un désert médical

L'intervention de Florence Berthout sur le Val de Grâce et les réponses de l'exécutif parisien.


L'Hôpital militaire du Val de Grâce et le Centre de l'Epée de Bois au conseil de Paris le 20 octobre 2014 lors du débat organisé sur la communication de la Maire de Paris Anne Hidalgo relative à la Santé à Paris.


27 Octobre 2014 - 18:03
     

Entrée de l'Hôpital du Val de Grâce © VD / PT.
Entrée de l'Hôpital du Val de Grâce © VD / PT.
Les points de l'intervention de Florence Berthout (UMP) et les réponses de l'exécutif municipal. L'intervention de la maire du 5e arrondissement est axée sur la fermeture de l'Hôpital des instructions des armées du Val de Grâce (HIA du Val de Grâce), sur la communication d'Anne Hidalgo sur la Santé et sur le centre de santé de l'Epée de Bois.

"Je déplore que Madame la Maire, qui est par ailleurs Président de l'APHP, que vous ayez été jusqu'à présent la 2ème grande muette de cette fermeture annoncée".

"Madame la Maire, les mesures proposées dans votre communication, aussi attendues soient -elles pour certaines d'entre elles, comme la pérennisation du centre de santé de l'Epée de Bois, ne suffiront pas à retenir le tsunami qui arrive avec la fermeture programmée de l'hôpital du Val de Grâce".


Florence Berthout maintient son voeu face à celui de l'exécutif. Elle demande que la Maire de Paris "signifie très solennellement au Gouvernement l'opposition de la Ville de Paris à tout projet de fermeture de l'hôpital et qu'elle étudie et mette en oeuvre, en sa qualité de Présidente du Conseil de surveillance de l'AP-HP, tous les moyens de relancer le partenariat entre les hôpitaux du Val de Grâce et de Cochin".

Les élus du groupe Communiste et Parti de Gauche votent pour le voeu de l'UMP qui est rejeté par la majorité municipale.

Les élus votent à la majorité de voeu de l'exécutif parisien tendant à ce que "le Service de Santé des Armées en lien avec l'AP-HP veille à la continuité de la capacité de l'offre de soins hospitaliers publics sur le territoire parisien et que des garanties soient apportées par le Service de Santé des Armées sur l'avenir des plateaux de haute technicité du Val de Grâce au bénéfice de l'offre de soins à Paris".
L'UMP ne vote pas ce voeu.
 

Florence Berthout abrège l'appellation HIA du Val de Grâce en l'appellant "le Val".
La Maire de Paris la reprend :
"Dites 'le Val de Grâce' parce qu'on n'est pas tous des intimes..."
La maire du 5e arrondissement rectifie :
"Le Val de Grâce... En même temps je ne parle que du Val de Grâce, Madame la Maire. Mais bon, le Val de Grâce si vous voulez...

Article lié :




Vaea Devatine
Journaliste tahitienne. Formations universitaires modestes, en droit, en sciences sociales... En savoir plus sur cet auteur

Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger | Cités


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.