Chroniques
Ma'ohi Tribune Ma'ohi Tribune

 

    'Ia ora na / Bonjour / Hello


    'A fa'ari'i mai i tō mātou aroha / Reçois notre salut / Three-language greeting of peace !

 

    Ihi o te reva / La météo / Weather service : à Tahiti - Faaa

 


Météo - Tutiempo.net

Gang des tortionnaires

Deux mineurs de 16 ans et un majeur de 18 ans mis en cause dans le 18e arrondissement de Paris.


Violences volontaires en réunion avec préméditation, sans raison apparente.


28 Mai 2011 - 14:34
     

© SVLuma - Fotolia.com
© SVLuma - Fotolia.com
Le 4 mai 2011 au matin, un boulanger du 18e arrondissement découvre devant sa porte un jeune homme, âgé de 17 ans, simplement vêtu d'un jean, semblant être en état de choc.
La victime, avant son transport à l’hôpital, explique aux policiers intervenants avoir subi des violences volontaires et des actes d'humiliations de la part de connaissances faites sur le web.
Entendu par le service de l’accueil et de l’investigation de proximité (SAIP) du 18e, la victime explique avoir rencontré une fille sur Facebook il y a quelques mois.
Elle lui avait donné rendez-vous le 4 mai dans un parc du 18ème arrondissement ; lors de leur rencontre, elle était accompagnée de deux garçons. Toute la nuit ils lui faisaient subir des violences et des auto-humiliations : il était contraint de se dénuder, de mimer des gestes obscènes frisant le viol. Tout ceci était filmé et photographié. Avant de quitter les lieux, il se faisait dérober ses affaires personnelles.
Les investigations conduisent à l'identification de l’appât âgée de 16 ans et des 2 tortionnaires de 16 et 18 ans. Le 10 mai, ils les interpellent à leurs domiciles situés à Paris et en Seine-Saint-Denis. Lors des perquisitions, les policiers retrouvent des affaires de la victime.

Les différentes auditions permettent de connaître précisément le déroulement des faits: l’appât reconnaît avoir prémédité les violences, raison pour laquelle les 2 tortionnaires étaient présents, et même avoir frappé le jeune homme ; elle a donné les premiers coups. Elle argue d’une volonté d'humiliation de la victime sans autre raison apparente, les actes de violences étant des agissements totalement gratuits que seules des expertises psychiatriques à venir permettront peut être de mieux interpréter.
Les 3 mineurs ont été déférés au parquet de Paris pour violences volontaires en réunion avec préméditation.

Source : Service de la communication de la Préfecture de police de Paris.



Mots-clés de l'article : 18e arrondissement, faits divers, gang, SAIP, tortionnaire





E riro 'outou i te au / Vous pourriez également aimer / You might also like
< >

Lundi 25 Octobre 2021 - 16:19 Portes ouvertes d'Anvers aux Abbesses

Lundi 19 Juillet 2021 - 21:00 14e Traversée en véhicules d'époque

Tahiti | Paris Ile-de-France | France | Europe | A l'étranger | Paris News Post | Editions | Ils sont cités | Scope