Incendie criminel à Paris : un immeuble prend feu faisant huit morts et plus de trente blessés

Réactualisation à 14h50 : l'incendie a fait 10 morts et 32 blessés dont 6 sapeurs-pompiers de Paris.


Selon le procureur de la République Rémy Heitz et la maire du 16e arrondissement Danièle Giazzi, une femme de l'immeuble serait à l'origine de l'incendie suite à un problème de voisinage.


5 Février 2019 - 09:45
     

Paris, 16e arrondissement, 5 février 2019 : Environ 200 pompiers sont intervenus sur place pour porter secours aux résidents du 17 bis rue Erlanger dans le 16e arrondissement de Paris. Ils ont pu se réfugier sur toit d'un immeuble datant des années 1970 et être sauvés des flammes. Mais dix personnes sont décédées et 32 autres blessées dont 6 sapeurs-pompiers de Paris.

> Incendie mortel rue Erlanger : ce qui s'est passé.
 

Au 17 bis rue Erlanger, la piste criminelle est privilégiée

  Une femme a été placée en garde à vue. L'incendie cause la mort de 8 morts et plus de 30 blessés dont une personne en urgence absolue et 6 pompiers de Paris. L'incendie mortel s'est produit vers 1 heure du matin dans un immeuble enclavé situé au 17 bis rue Erlanger, situé parallèlement à le rue Michel Ange entre les stations de métro Michel-Ange Molitor et Michel-Ange Auteuil dans le 16e arrondissement de Paris. Il a été maîtrisé vers 6 heures du matin.
Incendie mortel rue Erlanger dans le 16e arrondissement de Paris © images Sapeurs Pompiers de Paris - Préfecture de police de Paris.
Incendie mortel rue Erlanger dans le 16e arrondissement de Paris © images Sapeurs Pompiers de Paris - Préfecture de police de Paris.

Un numéro d'aide psychologique





Théo Cyiva
Coordinateur des articles sur les faits divers. En savoir plus sur cet auteur

Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.