Ma'ohi Tribune Ma'ohi Tribune

Mā'ohi Tribune
Météo Faa'a www.my-meteo.com



Jean Sarkozy n'est pas candidat aux sénatoriales

Sénatoriales 2011 dans les Hauts-de-Seine (92).


Le conseiller général des Hauts-de-Seine n'est pas candidat aux sénatoriales.


Elodie Châtrain et Vaea Devatine.
16 Septembre 2011 - 20:59
     

Sept sièges de sénateurs sont à pourvoir dans le département des Hauts-de-Seine le 25 septembre 2011. Le dépôt des listes est terminé depuis 18h le vendredi 16 septembre 2011 : Jean Sarkozy, contrairement à ce qui a pu se lire sur Internet et dans les commentaires des éditions en ligne de grands journaux, n'est pas candidat aux sénatoriales.

Ainsi l'abaissement de l'âge de 30 ans à 24 ans pour devenir sénateur, proposé par le groupe UMP au Sénat en mars 2011, n'a rien à voir avec l'âge du jeune conseiller général des Hauts-de-Seine à cette époque : 24 ans. Répondant aux questions de Paris Tribune, Jean Sarkozy déclare qu'il "ne ferait pas partie de la liste" et communique celle-ci. La voici :

Liste UMP pour les sénatoriales 2011 :
1/ Roger Karoutchi
2/ Isabelle Debré
3/ Georges Siffredi
4/ Isabelle Balkany
5/ Christian Dupuy
6/ Michèle Monties
7/ François Kosciusko-Morizet
8/ Florence Guiraud
9/ Philippe Juvin.
Jean Sarkozy au JT de France 2 le 22 octobre 2009.
Jean Sarkozy au JT de France 2 le 22 octobre 2009.

Parmi eux, un sénateur et demi font partie des sortants : Isabelle Debré, 54 ans, adjointe au maire de Vanves, et Roger Karoutchi. Exit Jacques Gautier, 64 ans, maire de Garches et sénateur depuis 2007, en remplacement de Roger Karoutchi, entré au gouvernement puis nommé ambassadeur à l'OCDE et élu conseiller régional. Il a déposé une liste UMP dissidente "Au service des élus", une "liste de soutien à la majorité présidentielle et sénatoriale". Du côté des futurs ex-sénateurs Jean-Pierre Fourcade (81 ans, conseiller municipal de Boulogne-Billancourt) et Charles Pasqua (84 ans, apparenté UMP), c'est un franc "place aux jeunes".
Ce ne seront pourtant pas "des jeunes" qui entreront au Sénat si l'UMP conserve ses 4 sièges le 25 septembre 2011 dans les Hauts-de-Seine. Deux tous nouveaux sénateurs siégeraient au Palais du Luxembourg :
- Georges Siffredi, 55 ans, maire de Châtenay, conseiller général des Hauts-de-Seine et Président de la Communauté d’agglomération des Hauts-de-Bièvre, choisi en remplacement de Jacques Gautier après sa victoire aux cantonales face à la socialiste Michèle Canet. Elu, il devra abandonner l'un de ses 2 mandats du fait de la règle du non-cumul : celui de maire ou celui de conseiller général.
- Isabelle Balkany, 63 ans, première adjointe au maire de Levallois-Perret, battue aux cantonales et ex-vice-présidente du conseil général des Hauts-de-Seine.
Jardin du Luxembourg - Photo : VD.
Jardin du Luxembourg - Photo : VD.

Les sénatoriales 2011 dans les Hauts-de-Seine, comme à Paris, sont régies par la règle de la proportionnelle par liste à la plus forte moyenne. Cela revient à distribuer le siège restant, une fois le partage des sièges entiers effectué de façon proportionnelle entre les listes, en le donnant à la liste qui a la plus grande moyenne. C'est la raison pour laquelle le poste de sénatrice d'Isabelle Balkany est incertain : si la liste concurrente "de soutien à la majorité présidentielle" de Jacques Gautier a la plus forte moyenne, il remportera un siège... de "soutien à la majorité sénatoriale."
Brandie à droite comme une fatalité si les UMPistes autonomistes ne rentrent pas dans le rang, la perte annoncée de la majorité UMP au Sénat ne viendra peut-être pas des divisions internes dans les Hauts-de-Seine mais de comportements non fair-play. Dans une dépêche du 14 septembre 2011, l'AFP raconte comment Martine Gouriet, conseillère municipale PS de Châtillon et chef de file des socialistes au conseil général des Hauts-de-Seine, a obtenu le 13 septembre 2011 devant le juge des référés du tribunal administratif de Cergy-Pontoise "la publication d'un encart sur les primaires socialistes que le député-maire UMP, Jean-Pierre Schosteck, avait refusé de publier."
De quoi booster le moral de la gauche, au plus bas depuis la perte de leur candidat aux sénatoriales. Le maire socialiste de Fontenay-aux-Roses, soutenu avant son procès par Martine Aubry, a été condamné en première instance le 27 juin 2011 par le tribunal correctionnel de Nanterre pour harcèlement moral à l’encontre de son ex-directrice de la communication, laquelle s’est défenestrée en 2007 ; le maire a interjeté appel et il ne se présente plus aux sénatoriales.


Articles :
- 26septembre 2011 :
Paris Tribune Indiscrétions : Pierre Charon aidé par l'UMP et les centristes.
- 25 septembre 2011 : Sénatoriales 2011 : sérieux échec de la droite à Paris.
- 24 septembre 2011 : Sénatoriales 2011 : les motivations de Géraldine Poirault-Gauvin.
- 20 septembre 2011 : 6 listes pour les sénatoriales à Paris.
- 13 septembre 2011 : Sénateur dès 24 ans : qui sera le premier ?




Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger | Cités


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.