L’indésirable pyralène de l’école maternelle Roquépine

Huitième Tribune


La mise aux normes du transformateur électrique de l’école maternelle Roquépine devrait mettre celle-ci en travaux début 2010.


Ghislain Fornier de Violet
31 Août 2009 - 18:13
     

Un appel d’offres vient d’être lancé le 13 août 2009 par la Direction de Patrimoine et de l’Architecture de la Mairie de Paris et la Direction des affaires scolaires. L’école maternelle de la rue Roquépine abrite dans ses sous-sols un transformateur qui assure aux têtes blondes du quartier un éclairage EDF permanent. Or, l’appareil en question contient des PCB (polychlorobiphényles), appelé parfois abusivement pyralène, fluides utilisés entre autres comme isolants dans les transformateurs et les condensateurs.
Il s’agit de substances nocives pour l’environnement et toxiques pour l’homme en cas d’exposition aigüe et prolongée, et dont la production a été arrêtée dans les années 1980. Elles sont considérées comme un des 10 polluants organiques les plus persistants (POP) par le PNUE. En 2001, le droit français décide que les PCB n’ont plus droit de cité en France. Le ministère de l’environnement met immédiatement sur pied un Plan National d’élimination des appareils aux PCB, suivant ainsi la directive européenne 96/59 CE.
L’indésirable pyralène de l’école maternelle Roquépine

Selon la SLA (Section Locale d’Architecture) de la Mairie du 8ème, les travaux devraient commencer début 2010 à la Maternelle Roquépine. La date butoir du 31 décembre 2010 prévue par la loi pour l’élimination des PCB en France est par conséquent respectée. Dernière école maternelle du 8ème à être mise aux normes, l’arrondissement est donc « clean » dans les temps. Pour d’autres, l’heure n’est pas à la précipitation, comme par exemple dans le 6ème arrondissement, où l’on préfère attendre encore un peu. On recensait encore en 2002 dans la région Ile-de-France 26 248 appareils comprenant des PCB.
L’indésirable pyralène de l’école maternelle Roquépine

Rue Roquépine, les travaux prévoient d’être effectués hors-période scolaire pour des raisons de sécurité. Le transformateur enlevé, et on l’espère recyclé, ne sera pas remplacé. L’école sera raccordée directement au réseau EDF. Et les élèves débarrassés une fois pour toutes du pyr….alène.
L’indésirable pyralène de l’école maternelle Roquépine




Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.