La Saint Valentin : une belle histoire de fleurs

Huitième Tribune


A l’occasion de la Saint Valentin, nous avons rencontré Joëlle, fleuriste chez René Veyrat.


Tatiana de Romanovsky
12 Février 2010 - 07:01
     

De nos jours, est-ce toujours à la mode d’offrir des fleurs à la Saint Valentin ?
Joëlle : Oui, toujours ! La Saint Valentin représente pour nous une des plus grosses fêtes de l’année. Ce sont en grande majorité les hommes qui viennent acheter les fleurs pour leur conjointe, quoique maintenant, les femmes aussi offrent des bouquets à leur compagnon !

Quelle est la fleur que l’on offre à la Saint Valentin ?
Joëlle : La rose rouge bien sûr ! La rose symbolise la Saint Valentin et le rouge est la couleur de l’amour. Toutefois, nous vendons aussi des bouquets de violettes car autrefois, les jeunes hommes déclaraient leurs flammes en offrant des violettes à l’élu de leur cœur. Ces fleurs symbolisaient l’amour discret. Pour l’anecdote, des cueilleuses de violettes ramassaient cette fleur dans le sud de la France durant cette saison. Aujourd’hui, il est vrai que l’amour se déclare moins pudiquement et que le rouge est de rigueur !

Faites-vous des créations spéciales « Saint Valentin » ?
Joëlle : Nous sommes assez traditionnels, notre vitrine se pare donc de rouge et de violet. Pour ce jour précis, outre les bouquets « classiques », nous réalisons des créations en forme de cœur, une sorte de clin d’œil à l’amour. De plus toute notre équipe porte la couleur de la Saint Valentin sur lui, à travers une cravate rouge par exemple !
Joëlle, fleuriste chez René Veyrat
Joëlle, fleuriste chez René Veyrat

Information pratique : René Veyrat, 168 boulevard Haussmann, 75008 Paris - Tél : 01.45.62.37.86

Sur la Saint Valentin : article de Tatiana de Romanovsky du 12 février 2010 Prenez rendez-vous avec Cupidon sur les Champs Elysées





Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger | Cités


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.