La Tempête (De Storm) au Festival du 7e Art dans le 7e

Le film de Ben Sombogaart à l'affiche du Festival du 7e Art dans le 7e, édition 2011.


La 10e édition du Festival du 7e art dans le 7e arrondissement de Paris, présentée par Rachida Dati, maire de l'arrondissement, a eu pour invité d'honneur cette année les Pays-Bas.


La rédaction avec la participation de Louise Wessier
14 Juin 2011 - 13:44
     

Le cinéma La Pagode dans le 7e arrondissement présentait mercredi 8 juin 2011 à 12h le film De Storm, ("La Tempête"), sorti en 2009, un film de Ben Sombogaart. Grand succès au box-office néerlandais et toute première adaptation au cinéma d'un évènement tragique survenu il y a bientôt cinquante ans, ce film raconte une violente tempête qui a frappé de plein fouet la province de Zélande au sud-ouest des Pays-Bas en 1953.

Province déja très exposée aux risques de crues, un violent raz de marée fait céder les digues et permet à la mer de s'infiltrer sur les terres et d'inonder les habitations. L'histoire est centrée sur une famille, et principalement Julia (Sylvia Hoeks), l'une des deux filles : elle est jeune, trop jeune, et déjà mère célibataire... L'enfant est illégitime, et Julia constamment pointée du doigt par le village et même par son père : elle a mis la honte sur toute sa famille. Le chaos survient au milieu de ces désaccords et dévaste le pays. La famille est séparée par les flots et Julia perd son enfant, installé par ses soins dans une caisse, pour le protéger de la tempête. Elle croise sur son chemin le frère du père de son enfant, et ils forment rapidement un couple soudé dans l'adversité.
Ce long métrage d'une durée de 1h33 montre le courage d'une jeune mère, l'espoir, l'envie de se battre et de montrer au monde qui l'entoure qu'elle n'est pas une "putain", et qu'elle vaut bien mieux.

Film poignant de réalisme, aucune fausse note ne vient troubler le spectateur, pris lui-même dans cette tempête et dans la douleur et l'angoisse qu'elle transporte. Ben Sombogaart tient parfaitement en haleine le public, bien que ce film se concentre sur une histoire personnelle et laisse de côté les milliers de personnes qui souffrent lors d'une catastrophe naturelle. Il ne faut pas oublier que près de 2.000 vies ont été emportées en 1953.
Avec le tsunami qui s'est produit au Japon il y a maintenant 3 mois, ce film ne peut pas laisser indifférent le spectateur. Les images qu'il montre obligent à se remémorer ce terrible désastre et à penser à toutes les victimes qui ont péri ou tout perdu.
De Storm : un film de Ben Sombogaart.
De Storm : un film de Ben Sombogaart.





Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger | Cités


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.