La guerre des terrasses aura bien lieu

A la Une de Première Tribune


Lors du Comité d’Initiative et de Consultation d’Arrondissement (CICA) sur le respect de la réglementation des terrasses organisé hier soir à la mairie du 1er, Lyne Cohen-Solal a bien du mal à faire entendre raison aux habitants.


18 Novembre 2009 - 08:16
     

«L’Hôtel de Ville fait de son mieux et espère que chaque citoyen est de bonne foi. La majorité des commerçants respecte la réglementation » assure Lyne Cohen-Solal, Adjointe au Maire de Paris, chargée du commerce, de l’artisanat, des professions indépendantes et des métiers d’art.

- « Non ! Faux ! » crient d’une même voix les 60 personnes réunies dans la salle des mariages de la mairie du 1er arrondissement, « vous ne connaissez pas le quartier ! »

- « Je vous l’accorde, certains ne respectent pas la réglementation, mais c’est une minorité. »
- « Non ! Non ! non ! »

- « Ne vous énervez pas pour des choses qui sont excessives …. Franchement la vie est courte… »
Jean-François Legaret, le maire du 1er, intervient : « On vous a écouté » explique-t-il en substance aux riverains « maintenant, laissez la parler ».
Lyne Cohen-Solal, Adjoint au Maire de Paris et Jean-François Legaret, maire du 1er
Lyne Cohen-Solal, Adjoint au Maire de Paris et Jean-François Legaret, maire du 1er

L’Adjointe au Maire de Paris explique : « La réglementation existe » et elle est en train d’être « rénovée ». Par exemple, la loi contre la fumée n’est pas prise en compte. Nous travaillons pour mettre en place une nouvelle réglementation.

- « Un travail fait par qui ? »
- « Par les élus ! …. Laissez-moi parler et je vous explique comment on travaille … Pour répondre aux problématiques anciennes et nouvelles, il faut un nouveau règlement. Nous avons du personnel qui instruisent les dossiers … Nous n’accordons jamais une terrasse si le maire d’arrondissement nous dit non »
- « Ah ? » fait la salle, « il n’a pourtant qu’un rôle consultatif ! »

- « Je tiens à être clair » rectifie Jean-François Legaret, « Je donne des avis sur tous les projets de création mais s’agissant de la zone piétonne, je considère que le règlement est inapplicable. Je refuse de donner un avis tant que le règlement n’est pas revu. »

Lyne Cohen-Solal assène sa position.
- « Vous ne me facilitez pas la tâche » lâche Jean-François Legaret.
- « Je vous remercie » répond Lyne Cohen-Solal avant de poursuivre : « La loi ne nous permet pas d’imposer des sanctions efficaces aux contrevenants. Nous pouvons déposer une proposition à l’Assemblée nationale pour punir ceux qui ne sont pas de bonne foi (comme à New-York où se garer sur un trottoir est puni par la loi d’une amende de 1000 $). Jusqu’à présent la réglementation n’est pas dissuasive. Il faudrait donc transmettre ce dossier aux parlementaires parisiens ».

Lire l'article du 18 novembre 2009 Terrasses : les questions des associations.




Vaea Devatine
Journaliste tahitienne. Formations universitaires modestes, en droit, en sciences sociales... En savoir plus sur cet auteur

Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.