La tendance bio : une plante grimpante entre les livres

Un nouvel espace culturel dans le 5e arrondissement de Paris.


Inauguration de la librairie « Les jardins d’Olivier ».


La rédaction avec la participation de Louise Wessier
11 Mars 2011 - 18:15
     

Espace frais et convivial : la librairie « Les jardins d’Olivier » au 27 rue Gay-Lussac dans le 5e arrondissement. Les pages se feuillètent, tournent et virevoltent à travers un espace épuré de 48 mètres carrés, où tout s’apparente à des lianes tombantes, soutenues chacune par une branche différente: nature, écologie, agriculture, jardinage, développement durable.

Olivier Pochard, directeur de la librairie, indique que l’on peut trouver près de « 8000 ouvrages » dédiés à la littérature verte, « pas spécifiquement bio, plutôt biodiversité ». Le jardin secret d’Olivier ne s’adresse pas forcément à des lecteurs avertis, mais aussi aux enfants ou encore aux détenteurs de petites bêtes. Olivier Pochard fait partager son concept qui a su trouver une oreille atentive : « c’était le moment de créer ma propre librairie », une création rendue possible grâce à l’aide de la Société d’Economie Mixte d’Aménagement de l’Est de Paris (SEMAEST), présidée par Philippe Ducloux.

La SEMAEST,créée en 2004, est chargée par la ville de Paris de la mission Vital ‘Quartier, en faveur du développement économique et de la diversité commerciale dans 11 quartiers de la capitale, répartis dans 10 arrondissements, et plus particulièrement le développement culturel dans le 5e et le 6e arrondissement.
Olivier Pochard, fondateur et gérant de la librairie
Olivier Pochard, fondateur et gérant de la librairie

A peine passé la porte d’entrée, c’est « un lieu où il fait bon vivre, on se sent déjà chez nous », déclare Philippe Ducloux. Le quartier latin est le vivier des librairies de Paris, et comme l'exprime Lyne Cohen-Solal dans son discours, « c’est de ce quartier latin que les librairies sont apparues…on ne peut pas laisser les librairies disparaître ».

En tant que conseillère de Paris du 5e arrondissement, adjointe au maire de Paris, chargée du commerce, de l’artisanat, des professions indépendantes et des métiers d’art, pour l'élu du 5e arrondissement, le but est d'inverser la tendance à la disparition des librairies : c'est « très important pour nous, élu de Paris » . Lyne Cohen-Solal souligne que cette librairie regroupe « beaucoup de thèmes », c’est un lieu qui peut donc « intéresser tout le monde ». Lieu qui n’avait absolument pas le même visage auparavant : « C’est un local tout neuf…qui était dans un état lamentable » déclare Philippe Ducloux. « Vous avez redonné vie à ce lieu…ça vaut le coup de mettre de l’argent public », rajoute Lyne Cohen-Solal.

Dans une capitale, la population a besoin de pouvoir s’évader, de s’éloigner des bruits de la ville, de l’air pollué. Toutes les réponses se trouvent dans les Jardins d'Olivier, que ce soit dans les livres que l'on peut ramener chez soi pour garder un peu de cet univers ou simplement en rentrant dans la librairie pour prendre un bol d'air pur.
Les jardins d'Olivier, créée avec l'appui de la Semaest et de la Ville de Paris.
Les jardins d'Olivier, créée avec l'appui de la Semaest et de la Ville de Paris.





Tahiti | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger | Cités


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.