Le 5ème adopte le plan de video protection

Cinquième Tribune


Le conseil d'arrondissement valide le plan 1000 caméras de la Mairie de Paris.


13 Novembre 2009 - 07:51
     

Hier soir, majorité et opposition auraient pu voter d'un même élan la délibération de l'Hôtel de Ville sur l'adoption du plan de video protection, à l'image des ennemis d'hier devenus amis aujourd'hui, la France et l'Allemagne, à travers les figures de Konrad Adenauer et de Robert Schuman en mai 1950, de Helmut Kohl et de François Mitterrand en septembre 1984 ou plus récemment d'Angela Merkel et de Nicolas Sarkozy aux commémorations du 11 novembre.

L'UMP vote la délibération avec une réserve : l'obtention d'une caméra, non encore accordée par l'Hôtel de Ville, devant le gymnase des Patriarches et demandée lors d'un CICA sur la sécurité. Le PS la vote également mais avec le dépôt d'un autre voeu : la video surveillance pour plus de sécurité pour les citoyens, en protégeant les libertés publiques et individuelles, encadrée par un Comité d'éthique efficace. "Pourquoi faire ce voeu alors que tout est prévu dans la délibération de la Mairie de Paris ?" demande l'élu UMP Baetche. "Parce qu'on aime tellement la sécurité qu'on veut voter deux fois le plan de video protection" répond en souriant l'élu PS Lhussiez.

Les élus de la majorité présidentielle dans le 5ème boivent du petit lait : selon eux, Bertrand Delanoë a fait un changement à 180 degrés au moment des dernières élections municipales. Les élus de la majorité municipale dans le 5ème réfutent : l'Hôtel de Ville s'est toujours engagé pour la sécurité des parisiens, prenant à sa charge 50% des frais du recrutement policier.
Fin du conseil d'arrondissement
Fin du conseil d'arrondissement

Le 13 novembre, le Comité d'éthique est installé par Georges Sarre, ancien ministre, adjoint au Maire de Paris chargé de la Sécurité et de la Prévention, et Michel Gaudin, préfet de police de Paris. Sans Bertrand Delanoë, actuellement en déplacement en Asie. Composé de 12 personnes désignées par le Maire de Paris et le Préfet de Paris, le comité d'éthique devrait être présidé par Roland Kessous, magistrat honoraire à la Cour de cassation et un ancien de la Ligue des Droits de l'Homme. L'association milite aujourd'hui avec les Verts et le Parti de Gauche contre le plan 1000 caméras.

Divisant la gauche parisienne, ce plan doit être voté par les 157 conseillers d'arrondissements issus des 20 arrondissements lors du Conseil de Paris du 23 novembre. La victoire des conseillers PS pro-Delanoë avec les voix de l'UMPPA (UMP de Paris et Apparenté) ne fait aucun doute. Le déploiement des caméras de video suveillance est prévu à la fin 2010.




Mots-clés de l'article : 5e arrondissement, videoprotection

Vaea Devatine
Journaliste tahitienne. Formations universitaires modestes, en droit, en sciences sociales... En savoir plus sur cet auteur

Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.