Chroniques
Ma'ohi Tribune Ma'ohi Tribune

 

    'Ia ora na / Bonjour / Hello


    'A fa'ari'i mai i tō mātou aroha / Reçois notre salut / Three-language greeting of peace !

 

    Ihi o te reva / La météo / Weather service : à Tahiti - Faaa

 


Météo - Tutiempo.net

Le Beaujolais Drouot n'est plus

Le bar restaurant "Le Beaujolais Drouot" a fermé définitivement ses portes dans le 9e arrondissement.


La disparition d'une institution dans le quartier Drouot.


18 Avril 2012 - 15:56
     

Les amateurs du Beaujolais Drouot sont orphelins. Depuis le 16 avril 2012, le célèbre et typique bistro parisien en face de l'Hôtel des ventes Drouot dans le 9e arrondissement de Paris a laissé la place à un nouveau propriétaire. Le dernier déjeuner a été servi le jeudi 12 avril.

Installés en face de Drouot depuis 2004, Christophe Joulaud et ses 2 associés n'ont que des bons souvenirs du quartier. Aucune agression ni aucun vol en 8 ans. Une clientèle férue d'art et de bonnes affaires, courtoise et amatrice de bonne table.

Au Beaujolais Drouot, il n'y avait pas de carte, c'était l'ardoise. Des produits frais sélectionnés et préparés par les 5 salariés de l'entreprise, dont les 3 associés.

Les vitraux achetés aux enchères par le propriétaire précédent donnaient le la : des vignes, des grappes de raisin pour un établissement qui servait des Beaujolais village avec d'excellentes assiettes de charcuterie et de fromage.

De solides plats du terroir avec des produits frais (pot au feu, foie de veau, blanquette, ...) qu'il fallait parfois déguster debout, car l'endroit n'est pas grand. Tous les jours, un plat du jour ou au choix une grillade de boeuf ou bien le poisson du jour.

Les rares détracteurs reprochaient parfois d'avoir été un peu serré.... Il est vrai que l'endroit était vite rempli par les amateurs d'art et de plats authentiques de la cuisine traditionnelle française, véritables oeuvres d'art pour la gorge et le palais.

Le lieu respirait l'ambiance des salles de vente : ici, pas de discussions sur les matchs de foot mais sur les ventes par de grandes figures du métier dont de nombreux commissaires-priseurs.

L'un des 3 associés prenant sa retraite, le fonds de commerce a été cédé "entre 100 et 150 % du chiffre d'affaire" à un restaurateur déjà connu pour avoir tenu la concession de la Maison des Pyrénées dans le 2e arrondissement de Paris.

Le vendredi 13, la vente était signée. Depuis le lundi 16 avril, c'est un nouveau propriétaire et une nouvelle cuisine qui ont fait connaissance avec les habitués du quartier. Place désormais à la cuisine des Pyrénées qui ne manquera pas de faire des adeptes.

Christophe Joulaud se donne 6 mois pour organiser son départ à Tahiti. Adieu Paris, adieu Drouot, vive les îles de la Polynésie française où un ami moniteur de plongée l'attend à Bora-Bora avec un bateau pour de nouvelles aventures.

Bon vent donc à Christophe Joulaud.

Découvrir "Les Aventures de Nini la petite souris polynésienne" ou "Les Rets de Taramea" qui se déroulent à Tahiti et illustrées par de nombreuses photos : Les rendez-vous littéraire de Paris Tribune.

Lire également les articles sur les ventes aux enchères suivies par Paris Tribune.info : 223 056 € pour une guillotine révolutionnaire, Drouot : nouvelle inculpation d'un commissaire-priseur dans l'affaire des Cols rouges, La collection Serge Robin dispersée , etc...
- Voir la Table Ronde consacrée aux relations entre l'Art et la Finance : Art et Finance.




Vaea Devatine
Formations universitaires modestes, en droit, en sciences sociales appliquées, en langues et... En savoir plus sur cet auteur




E riro 'outou i te au / Vous pourriez également aimer / You might also like
< >

Lundi 25 Octobre 2021 - 16:19 Portes ouvertes d'Anvers aux Abbesses

Tahiti | Région Pacifique | France et Europe | Paris Ile-de-France | Paris News Post | Editions