Le présumé dealer se dit mineur

Le mineur prend un sacré coup de vieux dans le 13e arrondissement de Paris.


L'examen osseux confirme qu'il est bien majeur.


30 Juillet 2011 - 14:00
     

© Cyril Comtat - Fotolia.com
© Cyril Comtat - Fotolia.com
Le 23 juillet 2011, les policiers de la brigade anti-criminalité du troisième district interpellent deux consommateurs de cannabis dans le 13e arrondissement de Paris.
Leurs déclarations permettent aux enquêteurs du service d’accueil et de l’investigation de proximité (SAIP) de s’orienter vers le fournisseur.
Le jour même il est interpellé à son domicile. Il dit être âgé de 15 ans.

La perquisition de son logement permet la découverte de 1150 grammes d’herbe de cannabis, de 2035 euros en numéraire, de deux balances, de matériel de conditionnement et de documents administratifs supportant sa photographie mais une identité usurpée.

Alors qu’ils quittent les lieux, les policiers tombent alors nez à nez avec deux clients de 'l’adolescent' auprès duquel ils viennent s’approvisionner.

Ce dernier reconnaît se livrer à cette activité depuis environ 6 mois pour le compte d’un autre homme contre une rémunération de 100 à 150 euros par semaine.

Un examen osseux infirme ses déclarations quant à son âge, le dealer est bien majeur.

Sa nationalité française ayant été confirmée, une procédure incidente a été diligentée pour mettre à jour une éventuelle escroquerie aux allocations familiales.

Source : Service de la communication de la préfecture de police.



Mots-clés de l'article : 13e arrondissement, cannabis, faits divers

Vaea Devatine
Journaliste tahitienne. Formations universitaires modestes, en droit, en sciences sociales... En savoir plus sur cet auteur

Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.