Le virus H1N1 pisté par Google


A 10 heures tous les matins, il est possible de connaître le nombre de cas de grippe A déclarée. La méthode, validée par les médecins du réseau Sentinelles, permet de voir un pic des cas déclarés en Ile-de-France.


5 Novembre 2009 - 06:15
     

Plusieurs salariés du public et du privé se réjouissent de la peur du virus qui se propage. Cela va peut-être leur éviter la grippe A cette année. Partout, le savon antibactérien est mis bien en évidence : "Il faut éviter d’être malade parce que personne ne nous remplacera au travail".

Voir ici l'épidémie sur Google

Voir ici le site de l'Institut de Veille Sanitaire
Le virus H1N1 pisté par Google

Décès depuis le début de l’épidémie en France

- 17 décès attribués au virus grippal A (H1N1) 2009 dont 14 personnes confirmées en Métropole
- 27 décès de personnes porteuses du virus grippal A (H1N1) 2009 dans les DOM-POM-COM (1 en Guyane, 1 en Martinique, 1 en Guadeloupe, 6 à la Réunion, 2 à Mayotte, 9 en Nouvelle-Calédonie et 7 en Polynésie française)

A l'étranger, des méthodes inédites commencent à se répandre, sans que l'on puisse juger de leur efficacité. Des exemples outre-atlantiques ou asiatiques prônent la consommation, avant d'être malade, de levure délayée dans un verre d'eau (Etats-Unis) à boire une seule fois de préférence le matin, ou bien la consommation quotidienne de boissons d'eau très chaude mais non bouillante dans laquelle des poils de fenouil infusent (Chine).



Mots-clés de l'article : chine, france, google, H1N1, monde, états-unis

Vaea Devatine
Journaliste tahitienne. Formations universitaires modestes, en droit, en sciences sociales... En savoir plus sur cet auteur

Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.