Les bulletins du 1er tour servis au 2nd tour

Municipales dans le 8e arrondissement : 1 élection sur 20 à Paris.


Scoop de Paris Tribune.


30 Mars 2014 - 18:37
     

En milieu d'après-midi, la mairie du 8e arrondissement s'est rendue compte que des bulletins de vote du premier tour ont été proposés aux électeurs en ce jour de second tour des élections municipales.

Un huissier doit venir constater l'erreur. Aucun dépouillement ne serait effectué avant sa venue. Il s'agit du bureau de vote n°7 situé rue de Florence, près de la Place de Clichy.

La liste pénalisée est la liste fusionnée entre Charles Beigbeder (Libérez le 8ème !) et Didier Decelle (Rendre la vie à la ville dans le 8ème). Au 1er tour, la liste de Didier Decelle avait remporté son meilleur score dans le bureau de vote n°7 où l'erreur s'est produite (13.54% des suffrages exprimés). Dans la nuit du 30 au 31 mars 2014, Charles Beigbeder annonce son droit de faire appel du scrutin dans le 8e arrondissement.

A suivre sur Paris Tribune.

Articles sur les élections dans le 8e arrondissement :
- Pourquoi Jeanne d'Hauteserre veut battre Charles Beigbeder dans le 8e arrondissement.
- Corine Barlis une candidate socialiste dans le 8e arrondissement.
- Charles Beigbeder et Didier Decelle fusionnent leurs listes.
- Jeanne d'Hauteserre en tête avec 46.6 % des suffrages exprimés au 1er tour.
- Charles Beigbeder : "Je suis un peu déçu" pour la société civile.
- Didier Decelle présente librement sa démarche basée sur des convictions.

© synto - Fotolia.com
© synto - Fotolia.com


Mots-clés de l'article : 8e arrondissement, ile de france

Vaea Devatine
Journaliste tahitienne. Formations universitaires modestes, en droit, en sciences sociales... En savoir plus sur cet auteur

Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.