Les délibérations du conseil de Paris de juin dans le 10e arrondissement



7 Juin 2010 - 09:15
     

Délibérations présentées en conseil général :

- Subvention à Ostinati pour l'organisation d'un atelier de fabrication de films et de programmation de ciné-club. Montant : 4.000 euros.
- Subvention à l'association La Voix de l'Enfant pour le financement d'une manifestation sportive et culturelle. Montant : 5.000 euros.
- Signature d'un avenant n° 2 à la convention passée avec l'association Droits d'Urgence pour l'attribution d'une subvention. Montant : 15.245 euros.

Délibérations présentées en conseil municipal :
- Subvention à l'association Espace Farabi pour le fonctionnement du café social Espace Farabi, au titre de l'Intégration. Montant : 15.000 euros.
- Subventions à huit associations du 10e arrondissement. Montant total : 13.000 euros.
- Signature d'une convention avec le Club Populaire Sportif du 10e pour l'attribution d'une subvention. - Montant : 12.000 euros.
- Subvention à l'association Pour que l'esprit vive. Montant : 5.000 euros.
- Signature d'une convention avec l'association Lecture Jeunesse pour l'attribution d'une subvention. Montant : 20.000 euros.
- Subvention à la Section de Paris - Fédération nationale des combattants volontaires 1914-1918, 1939-1945, résistance, T.O.E, A.F.N, et missions extérieures. Montant : 400 euros.
- Subvention à l'association Union des Juifs pour la résistance et l'entraide. Montant : 3.000 euros.
- Approbation des objectifs poursuivis pour l'aménagement de la place de la République (3e, 10e, 11e). Approbation des modalités de la concertation liées à ce projet.

Ndlr : aucune photo déposée avec le texte - Crédit © Butch - Fotolia
Ndlr : aucune photo déposée avec le texte - Crédit © Butch - Fotolia





Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.