Les voies sur berges ne passent pas

Dernier conseil d'arrondissement de l'année, le 29 novembre 2011.


Un projet de "foire à neuneus" selon le maire du 8e arrondissement de Paris.


2 Décembre 2011 - 11:13
     

Le conseil commence avec l’épineux dossier de l’aménagement des voies sur berges, un projet "au détriment de l’économie de la région" selon le maire François Lebel (UMP - CNI). Le 8e arrondissement est concerné car ses deux voisins rive droite du 1er et du 16e arrondissement, et une voisine rive gauche du 7e arrondissement, le sont : l'aménagement pour accéder au bord du fleuve de la place de la Concorde à la tête du Pont Royal et entre le Pont d'Iena et le Pont de l'Alma.

Il énumère en détails le coût total des travaux : 35 millions d’euros d’investissements pour transformer les rives droite et gauche ainsi que 5 millions d’euros annuels pour les frais de fonctionnement. S’ajoutent à cela 9 millions d’euros pour la création d’un jardin flottant, 12 millions pour l’aménagement de la voirie, 6,8 millions pour refaire les feux rouges et autres câbles électriques ainsi que 2 millions d’euros pour la végétalisation. "Une somme colossale dans un contexte économique médiocre" pour François Lebel qui exprime à nouveau son refus en qualifiant le projet de "foire à neuneus".
Pierre Lellouche, Secrétaire d'Etat chargé du commerce extérieur et Conseiller de Paris, enchérit : "Alors que les impôts ont augmenté de 72% en 5 ans à Paris, l’aménagement des voies sur berge ne va créer aucune richesse, il est contre productif pour la ville et les parisiens".
Au moment du vote, Heidi Rançon-Cavenel (PS) est la seule favorable au projet de délibération. Une conseillère d’arrondissement de l’opposition plutôt silencieuse pendant la séance.
Projet d'aménagement des berges de Seine.
Projet d'aménagement des berges de Seine.




Tahiti | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger | Cités


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.