Notre-Dame de Paris filmée pour les Journées du Patrimoine

Un film en 3D de la cathédrale Notre-Dame de Paris.


La cathédrale de Paris filmée sous toutes les coutures.


23 Août 2010 - 14:13
     

Star d'un court-métrage destiné aux Journées du Patrimoine, Notre-Dame de Paris se fait actrice. Notre-Dame de Paris, la Majestueuse, joyau de l'art gothique flamboyant, s'est offerte sous la lumière du matin, du midi et du soir.

En ce samedi 21 août, le parvis et la cathédrale sont fermés au public à 3 reprises par des cordons de CRS. Dès 17h45, les touristes sont priés de laisser la place vide pour les besoins d'un "tournage de film". Les réalisateurs font les derniers repérages. Les policiers sont partout. Seuls les derniers visiteurs à patienter pour entrer dans la cathédrale sont autorisés à attendre aux pieds des deux tours. Vers 18h30, l'intégralité du parvis est dégagée.

Un ballon dirigeable aux couleurs d'une marque de téléphone s'installe, sorti comme par enchantement du jardin de l'Evêché où il était entreposé. Une caméra embarquée, téléguidée au sol par trois opérateurs, le ballon, relié au sol par un filin, est régulièrement gonflé avec un mélange à base d'hélium. L'important dispositif de policiers prend tout son sens. Michel Gaudin, préfet de police de Paris, assiste jusque vers 20h50 aux différentes séquences du tournage qui, en raison du vent, ne débute qu'un peu avant 20h pour se finir vers 21h10.

Les parisiens pourront admirer "L'Envol", un court-métrage de 12 minutes les 18 et 19 septembre dans le cadre des Journées du Patrimoine au palais de Chaillot, produit et réalisé par Arnault Berthou et Arnaud Lemaire.





Vaea Devatine
Journaliste tahitienne. Formations universitaires modestes, en droit, en sciences sociales... En savoir plus sur cet auteur

Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger | Cités


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.