Chroniques
Ma'ohi Tribune Ma'ohi Tribune

 

    'Ia ora na / Bonjour / Hello


    'A fa'ari'i mai i tō mātou aroha / Reçois notre salut / Three-language greeting of peace !

 

    Ihi o te reva / La météo / Weather service : à Tahiti - Faaa

 


Météo - Tutiempo.net

 

Paris : un mineur poignarde sa mère et son frère majeur

Il blesse à l'arme blanche deux membres de sa famille.


Agression à l'arme blanche dans un immeuble géré par le bailleur social Paris Habitat.


9 Janvier 2018 - 02:25
     

Paris, le 9 janvier 2018 (Paris Tribune) : Dans l'un des appartements situés 26 rue Régnault à proximité du tramway sur les maréchaux dans le 13e arrondissement de Paris, un jeune homme de 15 ans blesse sa mère à la tête et son frère aîné dans le dos au niveau de l'épaule.

Le samedi 6 janvier 2018 en début de soirée, les choses tournent mal. Le protagoniste est un jeune homme âgé de 15 ans. Il blesse à l'arme blanche deux membres de sa famille et est lui-même blessé par l'une de ses  victimes. Celles-ci sont conduites dans un hôpital parisien et le primo agresseur, interpellé, est dirigé vers un établissement hospitalier différent. Leurs jours ne sont pas en danger. 

L'information filtre du Groupement parisien inter-bailleurs de surveillance (GPIS) confronté à des difficultés dans l'exercice de ses missions. Financé par la Ville de Paris et les bailleurs sociaux, le GPIS est une structure à but non lucratif chargée d'effectuer des rondes afin d'assurer la sécurité et la tranquillité la nuit dans les parties communes de certaines résidences gérées par des bailleurs sociaux à Paris. 

L'immeuble du 26 rue Régnault a fait l'objet en 2007 d'un programme de réhabilitation et de "résidentialisation" c'est-à-dire l'amélioration du cadre de vie dans ce quartier d'habitat social géré par Paris Habitat. Dix ans plus tard, en juillet 2017, les habitants impliqués ont inauguré un jardin partagé avec l'aide de l'association 13 Avenir, du centre social CAF Chevaleret et les encouragements de la Maison des Volontaires : une treille pour faire pousser de la vigne en vue, pourquoi pas, de fabriquer du vin maison naturel, des nouveaux bancs pour pouvoir discuter assis, des nains de jardin pour égayer l'endroit, des tables de plantations sans compter les récentes jardinières construites à partir du bois de palettes récupérées.

Il manque encore un espace intermédiaire à créer pour les jeunes et les adolescents, entre les espaces privés des 159 logements de cette cité non surdimensionnée et les espaces collectifs que des habitants du 26 rue Régnault voudraient pouvoir privatiser.
 
Treille pour la vigne © DR
Treille pour la vigne © DR

En savoir plus




Théo Cyiva
Coordinateur des articles sur les faits divers. En savoir plus sur cet auteur





E riro 'outou i te au / Vous pourriez également aimer / You might also like
< >

Lundi 19 Juillet 2021 - 21:00 14e Traversée en véhicules d'époque

Vendredi 9 Avril 2021 - 00:00 Paris : braquage avenue Georges V

Tahiti | Paris Ile-de-France | France | Europe | A l'étranger | Paris News Post | Editions | Ils sont cités | Scope