Qui a été le premier ?


Une question d'importance semble-t-il ; au conseil de Paris, les conseiller de Paris se la posent.


24 Mai 2011 - 12:24
     

Question : qui a mis en place le premier les discussions autour d'un café avec les maires d'arrondissement ?

Brigitte Kuster lance son 1er "Café du Maire" pour "aller à la rencontre des habitants là où ils aiment se retrouver : dans les cafés et les bars de quartier". Maire du 17e arrondissement depuis 2008, elle veut "donner un sens concret" à la notion de proximité. Le 27 mai 2011 à 9h, "un café sera offert à chaque participant" précise-t-elle sur son blog.

Le 18 mai 2011, Jacques Bravo, maire du 9e arrondissement a également inauguré ses rencontres citoyennes sur le concept de "l'intimité d'un café pour se rencontrer" de 5 à 7, lisez de 17h à 19h.

Jean-François Legaret, maire du 1er arrondissement, est un habitué des cafés matinaux. Il est "heureux de rencontrer" tous ceux qui s'intéressent au 1er arrondissement "autour d’un café". Le dernier "Café matinal" vient d'avoir lieu le 4 mai 2011 à 8h30. Chacun commande ce qu'il veut.

La question de savoir qui est le premier semble d'importance. La preuve, lors du conseil de Paris le 17 mai 2011, un court débat a opposé la gauche et la droite sur la question suivante : qui a mis en place le premier les conseils de quartier ? Le maire du 1er arrondissement ou le Maire de Paris ? La question n'a pas été tranchée.
Une variante : qui a été en premier, le café ou le maire ?

Après le café au Café, bientôt le café chez soi.
Après le café au Café, bientôt le café chez soi.




Vaea Devatine
Journaliste tahitienne. Formations universitaires modestes, en droit, en sciences sociales... En savoir plus sur cet auteur

Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger | Cités


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.