Qui sera Maire de Paris en 2014 ?


Après le lancement de la bataille pour le Grand Paris, celle pour la Mairie de Paris vient de s'ouvrir.


30 Novembre 2009 - 13:35
     

Bertrand Delanoë
Bertrand Delanoë
Jean-François Lamour, président du groupe de l'UMPPA au Conseil de Paris, évoque le rendez-vous électoral à l'occasion du débat sur les besoins en logement à Paris : "Pour des raisons bassement politiques, vous voulez que tous les arrondissements basculent à gauche, il n'y a que cela qui vous intéresse. Et bien nous laisserons les parisiens en décider en 2014". "Cher collègue", répond du tac au tac Bertrand Delanoë, "je n'avais pas pensé à cet aspect d'autant que je ne suis pas candidat en 2014 mais je comprends que cela vous passionne. Il y avait 11% de logements sociaux à Paris en 2001 il y en aura 20% en 2014. Voilà des faits qui montrent nos différences d'appréciation". Où ira-t-il ? A l'Elysée ? Pas si sûr. Le Sénat, qu'il connaît déjà, pourrait être un meilleur point de chute. Paris, maîtresse exigeante et ingrate, gérée depuis 2001 en "bon père de famille" socialiste, pourrait causer du tourment à son serviteur. Qui sait si l'habit de Maire ne se transformera pas en veste ? La cape de sénateur ne l'expose à aucun risque : vive l'immunité parlementaire ! Qui sera Maire de Paris en 2014 ? Pour Bertrand Delanoë, c'est Anne Hidalgo. A droite, trois noms sont maniés avec précaution : François Fillon, Jean-Louis Borloo et Rachida Dati.



Mots-clés de l'article : 2014, maire, maire de paris

Vaea Devatine
Journaliste tahitienne. Formations universitaires modestes, en droit, en sciences sociales... En savoir plus sur cet auteur

Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.