Rémi Féraud : avantage à la Fédération Française de Tennis

Le maire du 10e arrondissement et président du groupe PS au conseil de Paris


Les critiques du président du groupe Socialistes et Apparentés relatives au projet alternatif.


28 Mai 2015 - 23:45
     

Joueur © Monique Pouzet - Fotolia.com
Joueur © Monique Pouzet - Fotolia.com
Rémi Féraud, également Premier secrétaire de la Fédération PS à PARIS, réélu maire dans le 10e arrondissement en mars 2014, dresse la liste des qualités du projet de la Fédération Française de Tennis et les défauts du projet alternatif.

Dans son intervention dans le débat organisé souhaité par la commission d'organisation du conseil de Paris sur l'étude complémentaire demandée par les élus parisiens sur une étude sur un projet alternatif qui avait déjà fait l'objet d'une étude, c'est "avantage FFT". 

Intervention de Rémi Féraud

"Notre conseil s'est fréquemment penché ces dernières années sur le projet d'extension du stade Roland Garros. Car les travaux du site d'agrandissement du stade de Roland Garros, le conseil de Paris en a débattu pour la première fois en septembre 2008 et rappelons qu'aujourd'hui ils sont absolument nécessaires pour maintenir l'attractivité et le statut du tournoi de Paris, l'un des tournois du Grand Chelem.
J'entendais Monsieur Goasguen dire qu'il est urgent d'attendre. Pour nous, alors que les débats ont commencé en 2008, il est temps désormais de passer aux actes.
Je vous propose de faire reposer mon intervention sur la bonne foi, la cohérence et un peu de rationalité ; et puis de m'appuyer sur l'étude que nous avons nous-même demandé à l'unanimité au dernier conseil de Paris, plutôt que de la balayer d'un revers de main, aussitôt après l'avoir demandé. Car c'est à l'unanimité que nous avons demandé une étude complémentaire dont les conclusions viennent d'être rendus, donc appuyons nous sur ces conclusions qui indiquent en effet très nettement les avantages du projet porté par la Fédération Française de Tennis par rapport au projet alternatif.
Pourquoi ne pas le reconnaître ? En effet, le projet alternatif ne répond pas aux nécessités du tournoi, ni pour l'extension du site, ni pour les besoins du tournoi lui-même.
Il ne permet pas d'organiser de manière satisfaisante le flux des visiteurs alors que la question de la superficie limitée et de la sécurité du public est actuellement posée.
En proposant de couvrir une partie de l'autoroute A13, le projet alternatif est également beaucoup plus cher avec un surcoût, excusez du peu d'au moins 68 millions d'euros hors taxes.
Alors, il est certes techniquement possible, mais il se révèle incomparablement plus onéreux.
Et qui payera la note ? Dans le meilleur des mondes, peut être pourrions-nous envisager ces couvertures de l'autoroute, voire de tout le périphérique, mais le coup est parfaitement déraisonnable par rapport aux avantages ; et j'ajoute, en particulier en direction de nos partenaires de la majorité municipale, que si nous devions décider d'une nouvelle couverture partielle d'une autoroute urbaine, je pense qu'ensemble, nous choisirions une zone habitée et populaire plutôt qu'un site quasiment vide d'habitants.
Et il suffit de se rendre sur le site de Roland Garros et des Serres d'Auteuil, il suffit de visualiser l'implantation du futur stade et les serres techniques qui devront être démolies à cette occasion, pour se rendre compte de la pertinence du projet et du respect des serres historiques d'Auteuil.
Rappelons d'ailleurs que certaines serres de la ville, qui se trouvaient déjà sur ce site, ont été transférés à Rungis lors de la construction de l'échangeur d'Auteuil et du boulevard périphérique à la fin des années 60.
Mais les serres classées, celle de Jean Camille Formigé, celles que nous aimons tous, elles sont à quand évidemment protégées et leur cohabitation avec le stade actuel tout proche n'est pas problématique. Elle ne l'est pas aujourd'hui, elle ne le sera pas demain.
Il n'y a pas plus de raisons pour que le futur stade gêne davantage les promeneurs, les amateurs de botanique, et les amoureux des serres d'Auteuil demain qu'aujourd'hui. Je perçois vraiment beaucoup de mauvaise foi dans les arguments qui sont échangé lorsqu'il s'agit de défendre ces serres. Et les serres d'Auteuil sont trop belles pour être réduites à un prétexte pour refuser l'extension de Roland Garros pour d'autres raisons. J'invite tous les élus mais surtout tous les Parisiens à aller eux-même constater la réalité sur place.
Et puis, le projet alternatif comporte également un inconvénient majeur : il rallonge considérablement les délais de livraison et entraîne des délais incompatibles avec l'échéance des Jeux Olympiques en 2024.
Or le stade doit faire partie du dossier de candidature de Paris et le moindre retard, et encore plus un report du projet, constituerait un handicap pour une candidature parisienne aux JO 2024. Renvoyons la droite parisienne à son incohérence sur le sujet.
J'arrêterai ici la liste des critiques contenues dans l'étude. Le projet alternatif ne répond pas non plus aux exigences environnementales, ceci dit rappelons-le : exigences de limitation du bilan carbone puisque le projet alternatif double ce bilan carbone avec un bilan écologique qui serait beaucoup moins favorable que celui présenté par la Fédération Française de Tennis.
Donc l'étude effectuée par le cabinet EGIS vient confirmer les conclusions de tous les précédents rapports.
Ceci dit, cela n'est pas étonnant : il a été réalisé en toute transparence et conformément au voeu adopté au mois d'avril dernier par le Conseil de Paris. Le rapport fait clairement la démonstration de la supériorité du projet actuel sur quasiment tous les items.
Je crois qu'il faut maintenant agir vite, que c'est l'intérêt de Paris de conserver son tournoi international de tennis, que c'est l'intérêt de Paris et des Parisiens de s'en donner les moyens.
Je crois que nous arrivons à la fin d'un débat et qu'il faut maintenant mettre en oeuvre ce projet avec la Fédération Française de Tennis".

intervention_de_remi_feraud_lors_du_debat_organise_sur_l__extension_de_roland_garros.mp3 Intervention de Rémi Féraud lors du débat organisé sur l'extension de Roland Garros.mp3  (5.43 Mo)







Tahiti | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger | Cités


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.