SDF : 45 places supplémentaires pour l'hiver

Pauvreté et alerte au froid à Paris.


Sans Domicile Fixe mis à l'abri à Paris : le département vient de mettre à disposition de l'Etat 12 gymnases en rotation et des biens immobiliers.


8 Février 2015 - 23:55
     

SDF dans le froid dans la rue © Jean-Michel LECLERCQ - Fotolia.com
SDF dans le froid dans la rue © Jean-Michel LECLERCQ - Fotolia.com
Le nombre de place vient de passer de 952 places à Paris, du 30 janvier 2015, à 997 places le 4 février 2015. Le plan Hiver 2014-2015 du département de Paris a été lancé le 4 décembre 2014 et depuis quelques jours, dehors, les températures ressenties sont de l'ordre de -1°C à Paris.

45 places supplémentaires viennent d'être ouvertes par le département de Paris : 25 places ouvertes dans un Espace social d’insertion dans le 1er arrondissement et 20 places pour des familles dans un centre d’hébergement d’urgence dans le 13e arrondissement. Les maraudes sont renforcées avec une vigilance accrue sur les familles à la rue avec des enfants. Des mineurs étrangers sans abri viennent également de quitter un gymnase dans le 5e arrondissement pour rejoindre un autre gymnase situé dans le 14e arrondissement.

La Préfecture de la région d'Ile-de-France demande :
"Toute situation qui paraîtrait anormale aux citoyens parisiens devra être portée à la connaissance du Samu social en composant le 115".

Les sans-abri sont mis à l'abri par le 115 dans des gymnases où ils passent la nuit de 18 h à 9 heures le lendemain. Après un petit déjeuner, ils sont remis à la rue jusqu'au soir où les attendent dès leur arrivée un sac de toilette et de quoi prendre un douche et un repas. Ceux qui sont hébergés font l’objet d’un suivi et d’un accompagnement social.





Tahiti | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger | Cités


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.