Chroniques
Ma'ohi Tribune Ma'ohi Tribune

 

    'Ia ora na / Bonjour / Hello


    'A fa'ari'i mai i tō mātou aroha / Reçois notre salut / Three-language greeting of peace !

 

    Ihi o te reva / La météo / Weather service : à Tahiti - Faaa

 


Météo - Tutiempo.net

Souvenir d’une course hippique à Auteuil

L'étude de commissaires priseurs DEBURAUX et associés organise l’une des premières ventes aux enchères de la saison.


Art et courses de chevaux : les parisiens apprécient les spectacles équestres et les peintres s’y intéressent.


10 Octobre 2011 - 11:58
     

Paris Tribune signale spécialement le lot n°149 : une huile sur panneau de l’artiste Louis-Ferdinand MALESPINA (1874 - 1940), une œuvre post impressionniste pour un prix raisonnable. Le 11 octobre 2011 à partir de 15h, l’étude de commissaires priseurs DEBUREAUX et associés organise l’une des premières ventes de la saison. Les œuvres sont exposées le lundi 10 octobre, sur le lieu de la vente, de 10h à 19h ainsi que le 11 octobre 2011 de 10h à 12h.

L’œuvre représente l’hippodrome d’Auteuil dans le 16e arrondissement de Paris avec une scène animée de courses de pur sangs devant le public et les turfistes. Elle est à la portée de beaucoup de bourses puisque l’estimation est de 500 € à 600 €.

Même avec les frais de 22 % TTC, cela reste accessible à de nombreux parisiens. N’est-ce pas le moment de commencer une collection et d’orner votre appartement ? La dimension de l’œuvre, 15,5 cm x 22 cm permet de l’accrocher facilement dans de nombreux endroits.

Louis-Ferdinand MALESPINA est un peintre animalier, passionné par les équidés. Il peint des chevaux, pendant la course, avant la course, à l’arrivée, des chevaux au trot ou au galop, des chevaux au saut d’obstacles ou attelés à des sulkies. Il ne néglige pas les cavaliers.

Le tableau proposé par le commissaire-priseur s’inscrit parfaitement dans l’œuvre de Louis-Ferdinand MALESPINA. C’est vif et bourré d’atmosphère. Les amateurs et curieux se pressent pour admirer le spectacle.

Les chevaux et les cavaliers forment un couple en plein effort pour gagner la course. C’est une œuvre dynamique. Votre imaginaire peut voyager dans le tableau, intégrer le paysage et même percevoir le bruit des sabots des chevaux et les encouragements de la foule ou sentir les odeurs printanières.

L’hippodrome d’Auteuil est un écrin magnifique. Les arbres sont verts. Au loin, à gauche, se distingue la Tour Eiffel.

Louis-Ferdinand MALESPINA est un peintre post-impressionniste. Son art à travers ce tableau se manifeste par la fluidité des chevaux qui sous nos yeux étonnés sautent les haies, légers.

D’autres peintres, postérieurs à Louis-Ferdinand MALESPINA, ont également consacré leur talent aux chevaux avec succès notamment Eugène Péchaubès (1890-1967), Camille Hilaire (1916-2004), Maurice Empi né en 1933 et Victor Spahn né en 1949.

Le peintre rend l’ambiance des hippodromes à l’époque où les parisiens s’intéressent de plus en plus aux courses de chevaux. Si c’est sous Louis XVIII, pendant la Restauration, que le Champ de Mars accueille les premières courses de chevaux, c’est sous Charles X d’abord puis sous Napoléon III que l’essor et l’engouement pour celles-ci se manifestent.

Autour du champ de Mars, trois pistes sont délimitées par des cordages accrochés à des piquets enfoncés dans le sol : une pour les coureurs à pieds, une pour les courses de chars, dont la première a été organisée peu de temps avant la Révolution, et une pour les courses de chevaux.
Courses de chevaux à Auteuil (c) Louis-Ferdinand Malespina.
Courses de chevaux à Auteuil (c) Louis-Ferdinand Malespina.

L’ancêtre du PMU, la "Société d’Encouragement pour l’amélioration des races de chevaux en France", fondée en 1833, organise ses premières courses en Mai 1834 au Champ de Mars. Elle rassemble des aristocrates et des personnalités. Mais une nouvelle impulsion sera donnée sous le règne de Napoléon III avec la contribution du Duc de Morny et de la famille de Rotschild dont les couleurs casaque bleue et toque jaune portées par leurs jockeys acquièrent de la notoriété.

Au printemps 1857, c’est l’ouverture de l’hippodrome de Longchamp avec ses tribunes permanentes, à proximité de la promenade du bois de Boulogne. Au début de la IIIème République, en 1873, ce sera celle de l’hippodrome d’Auteuil. Les courses de chevaux sont en vogue. Elles permettent de se distraire et d’attirer les regards par l’élégance.

C’est aussi un lieu qui permet d’entretenir des relations mondaines et de nouer des relations d’affaires ainsi qu’il en sera, par exemple, à la fin du XXème siècle sur les terrains de golf. L’œuvre est postérieure à 1889 à cause de la date de naissance du peintre, 1874, et de la présence de la Tour Eiffel.

Le 11 octobre 2011 à partir de 15h : vente du lot n°149, une huile sur panneau de l’artiste Louis-Ferdinand MALESPINA (1874 - 1940).
Etude de commissaires priseurs DEBURAUX et associés
Salle des ventes, 3 rue Rossini 75009 Paris
Face à l’Hôtel Drouot.

Les œuvres sont exposées :
- le lundi 10 octobre, sur le lieu de la vente, de 10h à 19h ;
- le mardi 11 octobre de 10h à 12h.



Note de la rédaction : L'oeuvre de Louis-Ferdinand MALESPINA n'a pas été vendue. L'artiste a une cote vu et cette oeuvre est d'actualité.

Article du 2 juin 2012 : Auteuil dans le 16e arrondissement, la course d’obstacle.


Il appartient aux personnes désirant porter des enchères de vérifier l'état des lots et de prendre toutes les informations auprès du commissaire-priseur qui réalise la vente et de l'expert.




Journaliste, coordinateur des articles sur l'histoire, culture et politique, ventes aux enchères. En savoir plus sur cet auteur




E riro 'outou i te au / Vous pourriez également aimer / You might also like
< >

Lundi 25 Octobre 2021 - 16:19 Portes ouvertes d'Anvers aux Abbesses

Lundi 19 Juillet 2021 - 21:00 14e Traversée en véhicules d'époque

Tahiti | Paris Ile-de-France | France | Europe | A l'étranger | Paris News Post | Editions | Ils sont cités | Scope