Tauhiti Nena et le Hau Mā’ohi Ti’ama sont-ils populistes ?

Alliance Hau Mā'ohi Ti'ama et Reconquête à Tahiti, Polynésie.


Accord Nena - Zemmour en Polynésie française pour les élections présidentielles et législatives.


24 Février 2022 - 10:00
     

Depuis le lancement par Tauhiti NENA du mouvement Hau Mā’ohi Ti’ama en soutien à Eric ZEMMOUR et à son parti Reconquête, un débat existe en Polynésie française : doit-on considérer Tauhiti NENA comme un « extrémiste » ou un « populiste » ?
 

Salle comble pour l'accord Zemmour - Nena - Photo : DR
Salle comble pour l'accord Zemmour - Nena - Photo : DR
Les discours et interventions depuis la salle du conseil de la mairie de Papeete lors du meeting du  samedi 19 février 2022 démontrent le contraire. Ni virage à gauche, ni virage à droite, mais un positionnement de « mā’ohi » « libre », sachant que les Polynésiens sont attachés au respect, à l’ordre, au travail bien fait et aux racines ancestrales des traditions Polynésiennes.
 

Tauhiti Nena parle de l'accord qu'il a trouvé avec Eric Zemmour
Tauhiti Nena parle de l'accord qu'il a trouvé avec Eric Zemmour

Un mouvement générationnel

Certes, il s’agit d’un mouvement générationnel qui repose en partie sur le mécontentement de la population contre la vie chère, contre la crise économique exacerbée par la crise sanitaire du Covid et sur la défense d’un modèle de développement économique respectueux des valeurs polynésiennes et de ses traditions, comme l’indépendance alimentaire, la solidarité, etc.
 
Mais en posant le cadre et le contexte dès le début, avec un bref rappel historique depuis ce qui s’est passé en 1595 à Fatu Hiva et à Tahuata, jusqu’à la mise sous surveillance de la Polynésie placée en zone « sécurité défense nationale » avec l'installation du Centre d’Expérimentation du Pacifique (C.E.P) en 1962, sans oublier la guerre aux quatre coins du globe entre les Anglais et les Français tout au long des XVIIIe et XIXe siècle pour le titre de « première puissance mondiale », et l'invention du mythe de « Tahiti, le paradis sur terre » par BOUGAINVILLE , Tauhiti NENA et son équipe ont voulu également démontrer que le Hau Mā’ohi Ti’ama  jouera un rôle différent des autres partis protestataires ou non.
 

Les enjeux du Hau Mā'ohi Ti'ama

La crise profonde vécue sous la Ve République par les Polynésiens s’est aggravée ces dernières années et concerne toutes les classes de la population.  
Tauhiti NENA veut rendre la parole aux Polynésiens grâce à une « ouverture de discussion » afin que chacun puisse s’exprimer librement pour réussir un nouveau départ, et pour discuter avec l’Etat de l’ensemble des questions actuelles, dont la défense de la culture, des traditions et du patrimoine, du fait nucléaire et de ses conséquences, de la protection de la propriété privée et de toutes les libertés fondamentales telles le droit à la sécurité, à la liberté d’expression, à la liberté vaccinale et son corollaire l’abrogation du pass sanitaire.
Dans cette volonté de réappropriation de la culture, le projet a été annoncé : rapatrier à Tahiti la dépouille de TUPAIA enterrée en Indonésie. TUPAIA transmit à COOK les savoirs polynésiens en matière de navigation.
Le mouvement Hau Mā’ohi Ti’ama place ces enjeux au centre de son programme pour que la crise cesse. Il incarne une rupture avec la vieille politique clientéliste.
 
La salle du conseil de la mairie de Papeete a accueilli une réunion publique pour l'annonce de l'accord Nena - Zemmour - Photo : DR.
La salle du conseil de la mairie de Papeete a accueilli une réunion publique pour l'annonce de l'accord Nena - Zemmour - Photo : DR.

Un mouvement anti partis à l'ancienne

Il s’agit aussi d’un mouvement anti partis à l’ancienne, les « vieux de la vieille », usés par les alternances politiques à chaque fois décevantes pour les Polynésiens. Il regroupe des Polynésiens de toute sensibilité, des partisans inscrits sur les listes électorales et des non-inscrits, des partisans indépendantistes et des non-indépendantistes, des autonomistes et des nationalistes, des souverainistes et des personnes qui s’étaient éloignées de la politique par lassitude de voir toujours les mêmes s’arranger entre eux.
Les électeurs et militants déçus du Tavini et du Tahoeraa devenu Amuitahiraa vont sans doute grossir les rangs et accroître l’influence du Hau Mā’ohi Ti’ama. La connaissance de ces deux partis de l’intérieur donne à Tauhiti NENA un avantage.
 
Gaston FLOSSE, « président à vie » du Amuitahiraa, soutient Valérie PECRESSE.
Edouard FRITCH « président à vie » du Tapura issu d’une scission avec le Tahoeraa, soutient Emmanuel MACRON, pas encore officiellement candidat à ce jour mais qui sera en réunion publique à Marseille le 5 mars 2022 ...
Oscar TEMARU, « président à vie » du Tavini, ne soutient aucun candidat d’envergure nationale et appelle à l’abstention.
Tauhiti NENA mène l’une des quatre forces politiques pour les élections présidentielles 2022 en Polynésie française. Il soutient Eric ZEMMOUR avec lequel il a conclu un accord.
 
Depuis son exclusion par le bureau politique du Tahoeraa pour laisser la place libre à Pascale HAITI, compagne de Gaston Flosse, dans la 1ère circonscription législative de Polynésie, Tauhiti NENA a été très actif et entreprenant. Il propose un virage vers une décentralisation très large, en réaction aux pratiques de la classe politique dirigeante, au centralisme institutionnel et en réaction à la crise.
 
La fin du meeting sur l'accord Zemmour - Nena - Photo : DR
La fin du meeting sur l'accord Zemmour - Nena - Photo : DR

Un mouvement ni populiste ni extrémiste

C’est enfin un mouvement politique qui attire des soutiens parmi tous les groupes d’âge, au vu des participants au meeting fondateur du samedi 19 février 2022, avec autant de personnes présentes qu’aux deux congrès réunis, celui du Tavini et celui du Amuitahiraa.
 
Hau Mā’ohi Ti’ama est apparu comme une force motrice et moderne pour préparer et conduire des politiques culturelles, sociales, économiques et politiques très différentes de ce qui existe actuellement.
Ni populiste, ni extrémiste, Tauhiti NENA et le Hau Mā’ohi Ti’ama défrichent une  voie d’authenticité pour les Polynésiens.
 
A suivre : le premier congrès annoncé pour le 26 mars 2022.
 

Meeting sur l'accord Nena - Zemmour




Vaea Devatine
Journaliste tahitienne. Formations universitaires modestes, en droit, en sciences sociales... En savoir plus sur cet auteur

Tahiti | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger | Cités


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.