Tout se vend aux enchères

Art et sport à l’honneur le 30 juin 2012 à l'Hôtel Drouot salle 16 à 13h30 dans le 9e arrondissement.


Des lots retiennent l’attention par eux-mêmes et par leur actualité : Euro 2012, JO Londres, rentrée parlementaire, fétichisme,...


28 Juin 2012 - 06:00
     

Olympisme, football, rugby, basket, boxe etc... Maître Olivier Coutau-Bégarie organise une vente consacrée à l’art et au sport le samedi 30 juin 2012 à l’Hôtel Drouot, 9 rue Drouot dans le 9e arrondissement, salle 16, à partir de 13h30. 467 lots sont présentés et exposés le vendredi 29 juin de 11h à 18h et le samedi 30 de 11h à midi dans la salle où se tient la vente.

Le catalogue est éclectique : statues, tableaux, trjeux, ophées, livres, revues, affiches, médailles, insignes, timbres, photographies, cartes postales, fanions, ballons, programmes et billets officiels, assiettes décorées, maillots et même paires de chaussures de sportifs.

La valeur des lots est d’une grande amplitude. Les frais qui s’ajoutent au prix d’adjudication sont de 24,92 % TTC. Les estimations données sont celles des enchères hors frais.

Quelques lots retiennent l’attention par eux-mêmes et par leur actualité

C’est l‘Euro de football jusqu’au 1er juillet 2012, jour de la finale, et lendemain de la vente :

Le lot 235 est une rare et exceptionnelle sculpture en bronze sur socle marbre d‘Edouard Drouot (1859 1945), « Le Footballeur », vers 1920, signée sur la terrasse, d’une hauteur totale de 36 cm. L’estimation est de 3.500 à 4.000 €.

Ce sont les Jeux Olympiques d’été à Londres du 27 juillet au 12 août 2012 :

Paris a été ville candidate pour les organiser, sans succès. Mais, en 1900, c’était à Paris. Et le lot 74 est une plaquette en bronze pour le jury des olympiades de 1900. Elle est signée Roty pour Oscar Roty (1846 1911) graveur célèbre, auteur notamment de la semeuse reproduite sur de nombreux timbres poste et sur certaines pièces de monnaie en franc. La dimension de la plaquette est de 35 x 50 mm et son estimation est de 50 à 60 €.

C’est la rentrée parlementaire et une session extraordinaire est annoncée :

Comment ne pas se souvenir de l’origine de l’Assemblée Nationale, du « serment du jeu de paume » prononcé le 20 juin 1789 à Versailles dans une salle où se pratiquait ce jeu très prisé à l’époque. Ce « serment de ne jamais se séparer et de se rassembler partout où les circonstances l’exigeront jusqu’à ce que la Constitution du Royaume soit établie et affermie sur des fondements solides » est la pierre fondatrice du parlementarisme français. Un bronze de Jules Dalou (1838 1902) représente cet événement. Il est au centre de l’Assemblée. Il n’est pas à vendre.

Mais le lot 124 comprend 6 balles du jeu de Paume pour gant au tambour et gant casserole :

Et pour mieux comprendre le jeu, le lot 126 est une gravure du XVIIIème Siècle, tirée de l’ouvrage de Herberg, format 8 x 10 cm, où des joueurs sont en action. Les estimations sont respectivement de 180 à 200 € pour le lot 124, et 350 à 380 € pour le lot 126.

Enfin, de nombreux lots s’inscrivent dans un curieux fétichisme, au sens de l’admiration sans réserve de quelque chose ou de quelqu’un, puisqu’il s’agit de maillots et même de paires de chaussures, portés par des sportifs plus ou moins célèbres dans le public.

Certes, aux enchères, tout se vend. C’est la règle et le but. La variété des collectionneurs et des thèmes à collectionner est infinie. C’est ainsi que sont proposés parmi des sportifs très connus, par exemple :

- une paire de chaussures portées par Carlos Monzon lors de son combat du Championnat du Monde des poids moyens face à Jean-Claude Bouttier le 17 juin 1972 à Colombes avec la signature du champion avec une plaquette et une photo du combat où sont représentées les chaussures.
Pièce unique, lot 166, estimation 1.800 à 2.000 € ;

- un maillot porté par Raymond Kopa avec l‘équipe du reste du monde (world stars) lors de la rencontre face à l’Angleterre le 23 octobre 1963 à Wembley pour la célébration des 100 ans de la Fédération anglaise de football, lot 318, estimation 3.500 à 4.000 € ;

- un maillot porté par Johan Cruyff avec le club de football « Ajax d’Amsterdam » lors de la rencontre de la Coupe Intercontinentale le 6 septembre 1972 face à l’équipe d’ Independiente. Match nul 1-1 but de Cruyff. Ce lot 320 comprend aussi son brassard de capitaine, estimation 3.500 à 3.800 € ;

- un maillot porté par Robert Paparemborde avec l’équipe de France de rugby à la fin des années 70. Il totalisera 55 sélections avec les bleu. Sa veuve, Valérie Paparemborde, a été candidate UMP aux élections législatives dans la 3e circonscription de Paris (17e et 18e arrondissement), battue au second tour le 17 juin 2012 mais elle n’est pas la venderesse. Ce lot 221 est estimé 800 à 900 € etc …

En vérité, ce qui interpelle, c’est qu’une étoffe portée par un champion puisse valoir aussi cher qu’un bronze d’Edouard Drouot tel que celui qui figure en lot 235. Si la société en est là, l’art et le sport, c’est le changement.



Il appartient aux personnes désirant porter des enchères de vérifier l'état des lots et de prendre toutes les informations auprès du commissaire-priseur qui réalise la vente et de l'expert.
 

En savoir plus





Journaliste, coordinateur des articles sur l'histoire, culture et politique, ventes aux enchères. En savoir plus sur cet auteur

Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger | Cités


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.