Ma'ohi Tribune Ma'ohi Tribune

Mā'ohi Tribune
Météo Faa'a www.my-meteo.com



Un accueil de nuit qui sème la discorde

Le sujet qui retient l'attention lors du conseil du 9e arrondissemnent du mois de mars.


Le vœu déposé par la majorité de l'arrondissement sur la pérennisation de l'accueil de nuit d'Emmaus pour les SDF n'est pas approuvée par l'opposition.


La rédaction avec la participation de Aïcha Benhammou
9 Avril 2011 - 08:29
     

Du répit pour les sans-abri de l’accueil de nuit d'Emmaus ? Le conseil d'arrondissement du 9e arrondissement de Paris vote, lundi 21 mars 2011, un voeu en ce sens. Les 3 membres de l'opposition d'arrondissement préfèrent ne pas prendre part au vote. Depuis le 19 février 2010, l'association Emmaüs gère l'accueil de nuit des sans abri, soutenue par tous les élus du 9e arrondissement.

L'immeuble situé 15 rue Bleue a été acheté par la ville de Paris en décembre 2009 dans le but de construire une crèche. En attenant le démarrage des travaux, prévus à la fin de l'été 2011, la municipalité met les locaux à la disposition d'Emmaüs. Mais lorsque la majorité socialiste émet le vœu de le maintenir dans le paysage du 9e arrondissement , il semble que l'union des débuts disparaît.
Pauline Veron, adjointe au maire du 9e arrondissement chargée de l'Urbanisme et de l'Habitat, défend le maintien de l’accueil de nuit. Elle ne manque pas de souligner le "rôle social de cet accueil de nuit" et affirme que "le travail doit être pérennisé". La majorité propose que le maire de Paris saisisse le préfet de Paris pour pérenniser la structure.
L’opposition ne manque pas l’occasion d’exprimer son refus. L’accueil, géré par l’association Emmaüs, ne serait devenue qu’une "sorte de squatt où l’insalubrité règne", un "no mans land" "des personnes refusent d’aller". Et propose de voter contre le vœu proposé.
Jacques Bravo, maire du 9e arrondissement, réaffirme l'objectif social malgré des moyens peu suffisants car il "n’accepte pas que des gens vivent dans la rue."
L’opposition d'arrondissement, au début d’accord sur le principe d'un accueil de nuit, refuse de voir s'inscrire dans la durée ce local. Ce serait "une sorte de ghetto rue Bleue" explique Jean-Jacques Poupart. L'opposition reproche de plus au maire d'avoir "travestie la réalité" d'un accueil temporaire, le voeu ici présenté voulant le maintenir dans la durée.
La population qui passe dans cet accueil vient des quatre coins de Paris. 50% des personnes sont envoyées par le 115 l’autre moitié sont des maraudes locales.
Il semble que ce vœu ne remet pas en cause l'ouverture de la crèche mais le conseil d'arrondissement n'aborde pas le sujet.
Mais alors qu'elle sera la place de la crèche qui avait été prévu au départ et pour laquelle les locaux avaient été acheté ? La question reste ouverte.
Au moment du vote, le vœux est adopté avec 3 élus de l’opposition qui ne prennent pas part au vote. Au grand étonnement de tous.
L'association Emmaüs gère un accueil de nuit pour les sans domicile au 15 rue Bleue depuis le 19 février 2010.
L'association Emmaüs gère un accueil de nuit pour les sans domicile au 15 rue Bleue depuis le 19 février 2010.




Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger | Cités


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.