Un réseau international de cambrioleurs basé dans un hôtel


Face à un réseau international, les policiers unissent leurs efforts dans le cadre d'un dispositif de lutte contre les cambriolages.


25 Février 2011 - 19:37
     

Hôtel dans le 12e arrondissement de Paris.
Hôtel dans le 12e arrondissement de Paris.
Le 23 février 2011, les policiers de la brigade de répression du banditisme (BRB) interpellent un trio de ressortissants albanais venant de commettre un cambriolage à Rambouillet (78). Envoyés en France le temps nécessaire à la commission d’une série de vols par effraction, ils pourraient faire partie d’un vaste réseau international.
Domiciliés dans un hôtel du 12e arrondissement de Paris, ils effectuent de nombreux repérages et la police judiciaire les surveille. Les voyant prendre la direction des Yvelines (78), les enquêteurs sensibilisent les services de Police et de Gendarmerie locaux. Une des équipes de la BRB reste sur place.
De retour à l’hôtel, les 3 hommes de 24, 28 et 41 ans, sont interpellés par la BRB informée de la commission d’un cambriolage d’un pavillon à Rambouillet. l’un des individus est en possession d’un objet de valeur provenant de ce vol. Dans leur voiture sont découverts gants, tournevis, lampes torche, ainsi que plusieurs bijoux en or dont 2 alliances volées à Francourville (28).
La perquisition de la chambre d’hôtel permet la saisie de leurs passeports, de billets d’avion -open-, de plusieurs dizaines de bagues, colliers ainsi que du matériel pour tester l’or.
En accord avec les Parquets de Versailles et de Chartres, le Parquet de Paris demeure seul saisi et la police judiciaire poursuit ses investigations.

Source : Service de la communication de la Préfecture de Police de Paris.



Mots-clés de l'article : 12e arrondissement, faits divers


Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.