Au 4e jour de grève des éboueurs, la réponse de l'Hôtel de Ville

Les réponses de l'exécutif parisien.


La Mairie de Paris demande aux personnels des services publics de "jouer le jeu" au lieu de réclamer "100 % ou rien".


8 Octobre 2015 - 15:35
     

Poubelle  © Capeman29 - Fotolia.com
Poubelle © Capeman29 - Fotolia.com

Le bras de fer s'installe

Au 4e jour de la grève des éboueurs, ce sont au minimum "3.000 tonnes de déchets" non collectés dans les rues de Paris, a précisé Mao Peninou, conseiller de Paris du 19e arrondissement et Adjoint à la Maire de Paris en charge de la propreté, lors de la conférence de presse organisée en urgence à l'Hôtel de Ville le jeudi 8 octobre, journée de mobilisation nationale contre l'austérité à laquelle se joignent des agents des services publics de Paris.

L'adjoint au Maire a surtout demandé aux personnels réclamant 100 % Promotions de "jouer le jeu" et ne pas entrer en négociation en disant "c'est 100 % ou rien".

Les revendications portent sur l'absence de promotions et donc d'évolutions de carrière avec le salaire correspondant et la levée du
 blocage du point d'indice, immobile depuis 2010.

Depuis le lundi 5 octobre 2015,  10 arrondissements sont "perturbés", correspondant en réalité aux 10 arrondissements placés en régie directe. Et c'était sans compter la grève des personnels de Véolia qui doit assurer la propreté dans quelques uns des 10 autres arrondissements nettoyés par des entreprises privées.




Mots-clés de l'article : grève, mao peninou, salaire, syndicat, éboueur

Vaea Devatine
Formations universitaires modestes, en droit, en sciences sociales appliquées, en langues et... En savoir plus sur cet auteur

Tahiti | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | France et Europe | A l'étranger | Paris News Post | Cités | Journaux