Paris 19e : incendie, mort, blessure par balle, agression

Juillet 2019 : des faits divers dans le 19e arrondissement de Paris.


Faits divers : des faits marquants dans le 19e arrondissement de Paris au mois de juillet.


1 Août 2019 - 08:08
     

Blessure par balle dans le 19e arrondissement de Paris © DR
Blessure par balle dans le 19e arrondissement de Paris © DR
Le mois de juillet 2019 dans le 19e arrondissement a été marqué par des faits divers : une sélection de la rédaction de Paris Tribune.

Incendie de l'immeuble au 36 rue du Maroc

L'immeuble situé au 36 rue du Maroc, entre le jardin d'Eole rue d'Aubervilliers et la place du Maroc, a pris feu dans la matinée du 18 juillet. Il est 11 heures lorsque les pompiers de la Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris (BSPP) arrivent sur les lieux. Parti d'un appartement au niveau des étages supérieurs, le feu a atteint le toit de l'immeuble. La trentaine d'habitants ont été évacué. Il n'y a pas de blessé. 

Chute mortelle de la Philarmonie de Paris au 193 Boulevard Serrurier

La chute mortelle a été largement médiatisée : dans la nuit du 8 au 9 juillet, un homme chute d'une hauteur de 20 mètres alors qu'il escaladait la façade du bâtiment de la Philarmonie de Paris situé au 193 Boulevard Serrurier entre la Porte de Pantin et le canal. Il trouve la mort.

Blessé par balle au 12 Rue Alexandre Flemming

Un homme a été blessé par balle au niveau des blocs d'immeubles au 12 rue Alexandre Flemming côté Paris, des barres situées à la frontière entre Paris et Le Pré-Saint-Gervais en Seine-Saint-Denis (93). Dans la nuit du 5 au 6 juillet, l'homme dans un état grave suite au tir d'une arme à feu par l'un de ses attaquants a été évacué par ses amis à l'hôpital Tenon dans le 20e arrondissement. 

Agression d'un agent du GPIS au 71 rue Armand Carrel

Nouvelle agression d'un agent du Groupement parisien inter-bailleurs de surveillance (GPIS) au niveau du 71 rue Armand Carrel situé à proximité de l'avenue Jean Jaurès qui donne sur la place de Stalingrad. Dans la nuit du 2 au 3 juillet, une dizaine de jeunes gens prend à partie une équipe du GPIS qui doit se défendre avec leurs aérosols de défense. Destinés exclusivement aux forces de l'ordre, policier, gendarmes, CRS, les moyens de défense du GPIS repoussent difficilement l'attaque et la dégradation du véhicule. Il n'y a aucun blessé. La police est intervenue sur place.

Autres faits marquants d'attaques contre le GPIS :




Théo Cyiva
Coordinateur des articles sur les faits divers. En savoir plus sur cet auteur

Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.