SDF et leurs chiens à Paris : la péniche « Le Fleuron Saint-Jean » évacuée

Le « Fleuron Saint-Jean » est normalement ouvert 365 jours sur 365 quai de Javel.


La Seine en crue fait sortir des SDF, dont ceux hébergés avec leurs chiens, de la péniche « Fleuron Saint-Jean » de l'Ordre de Malte France.


8 Janvier 2018 - 20:30
     

La nuit vient de tomber ce vendredi 5 janvier 2018 lorsque les protégés de l'Ordre de Malte France finissent d'évacuer la péniche de 38 mètres de long amarrée le long du quai de Javel. Paris est placée en vigilance jaune depuis la veille pour risque de crue.

La péniche « Fleuron Saint-Jean » offre depuis 1998 aux sans-abri une solution d'hébergement et un accompagnement en vue d'une réinsertion. En 18 ans, l'Ordre de Malte a amélioré son projet, novateur à l'époque et encore aujourd'hui, et les résultats sont là : la durée de séjour est passée de 4 semaines à 3 mois renouvelables jusqu'à 6 mois maximum.

Les transports automobiles municipaux (TAM) de la Ville de Paris ont été chargés d'apporter des lits picots. Les sans-abri les plus vulnérables ont été dirigés vers l'Eiffel Basket Club - Gymnase Cévennes, du port de Javel à la rue de la Montagne d'Aulas dans le 15e arrondissement de Paris. 

Le gymnase Cévennes avait déjà accueilli 114 migrants Soudanais, Afghans et Ivoiriens délogés de la porte de la Chapelle en mai 2017. L'équipement sportif avait été réquisitionné sur ordre de l'Etat, à la demande de la Ville de Paris, pendant deux semaines.
 

Infos + sur le « Fleuron Saint-Jean »

80 bénévoles se relaient 7 jours sur 7 jours tous les soirs pour accueillir les passagers et partager un moment de convivialité autour d'un dîner, des discussions et des jeux de société. Contact : 01 45 58 35 35 (de 9h-13h et 16h-22h). Adresse email.
 

En savoir plus




Mots-clés de l'article : crue, Fait divers, ordre de malte, péniche, SDF, seine


Océanie | Région Pacifique | Paris Ile-de-France | Scope | Paris News Post | France Europe | A l'étranger


Facebook
Twitter
Newsletter
YouTube


Actualités, la boîte à archives

 

La CEDH condamne la violation de la liberté d’expression : les explications

 

Dans cette affaire, deux policiers syndiqués sont attaqués par un maire pour leurs propos.